Publicité
Accueil > Vie de l'Hôpital : actus > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-10-07
Vie de l'Hôpital : actus

Tags: ARS -  Hôpital -  Evry - 
Hôpital Sud Francilien : une ouverture pour 2012 ? - Vie de l'Hôpital :  actus
Hôpital Sud Francilien : une ouverture pour 2012 ?

Annoncé comme un modèle de partenariat entre le public et le privé, la construction du centre hospitalier Sud Francilien vire au fiasco. Malfaçons, dépassements de budget, ouverture retardée à plusieurs reprises, démission de son directeur, ont fait de ce projet un modèle de ce qu’il ne fait absolument pas faire. Contre toute attente, il se pourrait que les premiers patients puissent être accueillis dans cet hôpital ultramoderne, dés janvier 2012.

Publicité

Le nouvel centre hospitalier du Sud Francilien, attendu comme le messie, a été conçu dans le but de répondre aux besoins de 600 000 personnes du bassin d’habitation entourant les communes d’Evry et de Corbeil-Essonnes. Fusion de deux établissements de santé, il sera équipé de plus de 1 000 lits et de 20 blocs opératoires. Ouverture prévue de ce gigantesque établissement le 23 janvier 2012.

Alors qu’une partie du personnel a planté, depuis plus de trois semaines, ses piquets de grève devant cet hôpital flambant neuf pour protester devant ce qui s’avère être un véritable « scandale financier d’État », la décision a enfin été prise d’ouvrir les portes de ce dernier, avec plus de 6 mois de retard.

Pourtant tout avait commencé sous de bons hospices, un accord entre les mairies d’Evry et de Corbeil-Essonnes, l’Agence régionale de santé d’Île-de-France et la société privée Eiffage avait posé les bases d’un partenariat public-privé (PPP), qui saurait s’ériger en modèle pour d’autres contrats.

Depuis tout a changé. Un choix de terrain désastreux qui a entrainé une augmentation du budget. Un établissement livré en janvier 2011, avec plus de 8 000 erreurs de construction et autres malfaçons constatées par huissier, qui ont retardé l’ouverture et fait gonfler un peu plus la note déjà salée. Un rapport de la Chambre régionale des comptes pointant le fait qu’en passant par une maîtrise d’ouvrage totalement publique, une économie substantielle de 500 millions d’euros aurait pu être faite. Dernièrement, le fait que le loyer à payer annuellement au groupe Eiffage soit passé de 29 à plus de 43 millions d’euros, obligeant l’ARS à contraindre le Directeur de ce futur établissement à faire des coupes sévères dans le budget de fonctionnement de l’hôpital, ont eu raison de ce dernier qui a démissionné ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-10-07 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Le Monde et Les ÉchosAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire également