Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Nutrition
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2011-10-07
Fil actus Santé

Tags: obésité -  surpoids -  régime - 
 Surpoids et Obésité : mieux vaut prévenir que faire des régimes - Fil actus Santé
Surpoids et Obésité : mieux vaut prévenir que faire des régimes

Les années passent, les messages des autorités sanitaires aussi. Mais les chiffres sont là et inquiètent toujours autant les experts de la nutrition et de la santé. En France, 15 % d’adultes et 3 ,5 % d’enfants sont obèses et respectivement 30 % et 14 % sont en surpoids. Face à ce constat, la Haute Autorité de santé (HAS) a décidé d’agir et d’édicter de nouvelles recommandations favorisant le dépistage précoce et surtout qui soulignent l’effet néfaste pour l’organisme des régimes.

Publicité

Une nouvelle fois, les autorités sanitaires françaises déclarent la guerre aux kilos en trop. Dans un rapport qui vient de paraître et qui énonce un certain nombre de recommandations, la HAS fait un point sur le surpoids et l’obésité en France et tente de dresser un certain nombres de mesures qui pourraient permettre d’y remédier.

A l’heure actuelle, les experts soulignent que seul l’IMC (indice de masse corporel calculé en fonction du poids et de la taille) est un bon indicateur pour détecter les problèmes de surpoids. C’est pour cette raison que la HAS enjoint les professionnels de santé à faire un suivi de cette donnée chez les enfants et les adolescents, ainsi que chez les adultes. Pour rappel, chez ces derniers, un IMC entre 25 et 29,9 correspond à un surpoids, au delà on parle d’obésité. Si le constat est fait que la personne se situe dans ces zones de kilos en trop, il est important de lui rappeler qu'une alimentation trop riche, une absence d'activité physique, ou et la consommation d’alcool sont des éléments à l’origine de la prise de poids. Et ainsi, de l'aider à changer d’habitudes de vie et de consommation.

Pour la HAS, il est plus important d’apprendre aux personnes en surpoids ou obèses de rééquilibrer leur alimentation avec un véritable changement de mode de vie, plutôt que de leur proposer des régimes qui sont sur à plus ou moins long terme nocifs à la santé et le plus souvent inefficaces. Un des objectifs des autorités sanitaires est de favoriser l’activité physique. Les experts estiment que 2h30 par semaine chez les adultes et 1h par jour chez les enfants est un bon début pour enrayer l’épidémie de surpoids qui gagne petit à petit notre territoire …

Article écrit le 2011-10-07 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: HASAccéder à la source


Publicité

En savoir plus