Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-10-25
Fil actus Santé

Tags: VIH/sida -  dépistage - 
VIH/sida, vers un dépistage généralisé aux urgences ?  - Fil actus Santé
VIH/sida, vers un dépistage généralisé aux urgences ?

Suite aux dernières découvertes dans la lutte contre le VIH/sida qui ont montré que le fait de connaître son statut VIH et d'être sous traitement réduisait considérablement les risques de contaminer d’autres personnes et pouvait être considéré comme un moyen efficace de prévention, de nombreuses études sont menées afin de vérifier la fiabilité et la faisabilité de tests rapides. Sur le site de la version en ligne des Archives of Internal Medicine viennent de paraître les résultats de travaux menés en France sous l’égide de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales, sur l’intérêt de tests de dépistage rapides effectués lors de séjours aux urgences hospitalières en région parisienne.

Publicité

Selon les dernières données épidémiologiques de l’Institut de veille sanitaire (InVS), plus de 152 000 personnes seraient actuellement porteuses du virus d’immunodéficience humaine (VIH) en France, et plus de 50 000 d’entre elles ignoreraient leur statut. D’où l’importance de favoriser le dépistage rapide anonyme et gratuit, que ce soit à l’initiative des associations comme Act up et Aides, ou dans des cadres plus médicaux, comme lors d’un passage aux urgences.
Anne-Claude Crémieux (Hôpital Universitaire Raymond Poincaré, AP-HP, Université Versailles Saint-Quentin), France Lert (Inserm U 1018), Kayigan Wilson d’Almeida (Inserm U 1018) et leurs collègues (INVS, les services des Urgences AP-HP de l’Hôtel Dieu-Cochin, Saint-Antoine, et Henri-Mondor) ont mené une étude sur la faisabilité et l’impact en santé publique d’une proposition de dépistage par test rapide (prélèvement au doigt) de tous les patients âgés de 18 à 64 ans, se présentant aux urgences entre 2009 et 2010, et ce pendant une durée de 6 semaines.
Sur les 78 411 personnes qui sont passées dans les 29 services d’urgences adultes d’Ile-de-France au cours des 6 semaines qu'a duré l’étude, 20 962 se sont vu proposer un test rapide de dépistage VIH. 63 % d’entre elles ont accepté sans problème. Ainsi, 12 754 patients ont été testés, dont 18 ont été diagnostiqués séropositifs : 7 d’entre eux étaient des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), 10 des hétérosexuels originaires d’Afrique subsaharienne, et le dernier cas était un hétérosexuel né à l’étranger. Les chercheurs ont constaté que huit des personnes en étaient à un stade avancé de la maladie, et 6 n’ont pas souhaité être suivis.
Les résultats montrent que le dépistage aux urgences avec l’accord des patients est donc tout à fait faisable et plutôt bien accepté; toutefois il ne permet de diagnostiquer au ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-10-25 par Olivier Frégaville-Arcas
Source: Communiqué de presse AnrsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus