Publicité
Accueil > Revue de presse > Rhumatologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2011-11-09
Revue de presse

Tags: pondylarthrite ankylosante -  AINS - 
L'étude de phase II, qui évalue l'Apremilast comme traitement oral des patients atteints de spondylarthrite ankylosante, a été présentée lors de la rencontre de l'American College of Rheumatology (ACR) - Revue de presse
L'étude de phase II, qui évalue l'Apremilast comme traitement oral des patients atteints de spondylarthrite ankylosante, a été présentée lors de la rencontre de l'American College of Rheumatology (ACR)

Celgene International Sarl, une filiale de Celgene Corporation, a annoncé aujourd'hui que les données résultant d'une étude de phase II sur l'Apremilast, son composé expérimental immunomodulateur par voie orale destiné au traitement des patients atteints de spondylarthrite ankylosante (SA), ont été présentées lors de la rencontre scientifique de l'American College of Rheumatology qui s'est tenue à Chicago, dans l'Illinois. Sur la base des données fournies par cette étude, la Société débutera, au premier semestre 2012, un essai de phase III contrôlé par placebo portant sur l'Apremilast dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante.

Publicité

L'étude START (Spondylitis Trial of Apremilast for better Rheumatic Therapy) était une étude pilote en double aveugle, contrôlée par placebo et entreprise à l'initiative de chercheurs, qui a été réalisée sur des sujets atteints de spondylarthrite ankylosante. L'objectif principal de cette étude était de déceler un indicateur d'efficacité à l'aide de l'échelle BASDAI (Bath Ankylosing Spondylitis Disease Activity Index).

Dans cette étude, les patients atteints de spondylarthrite ankylosante, qui présentaient des symptômes de la maladie depuis au moins deux ans sans avoir réussi à contrôler leur maladie par des anti-inflammatoires traditionnels non-stéroïdiens et souffrant de douleurs à la colonne vertébrale et de raideur quotidiennes depuis au moins deux semaines, ont reçu pendant 12 semaines une dose biquotidienne de 30 mg d'Apremilast ou un placebo. Une phase d'observation de 4 semaines a suivi la phase de traitement.

Trente-huit patients ont été randomisés, surlesquels 36 étaient évaluables. Ces patients ont été évalués sur la base de la variation moyenne par rapport aux valeurs initiales, selon des paramètres multiples dont l'échelle BASDAI, et les indices BASFI et BASMI. En outre, les taux plasmatiques de sclérostine et les taux de sérum de l'activateur du récepteur du facteur nucléaire kappa-B ligand (RANKL) et de l'ostéoprotégérine (OPG) ont été mesurés au départ et au bout de 12 semaines.

A la semaine 12, on a observé que l'Apremilast (n=17) avait tendance à entraîner une amélioration moyenne par rapport aux valeurs initiales plus importante que le placebo (n=19) pour tous les paramètres, dont BASDAI, BASFI, BASMI et BASG. Avec le composé, on a relevé un pourcentage de variation moyen significatif par rapport aux taux initiaux de sclérostine et de RANKL, par rapport au traitement par placebo, mais pas du taux d'ostéoprotégérine.

Davantage de patients traités par Apremilast, que par placebo, ont signalé des selles molles (26,3% contre 10,5%) et ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2011-11-09 par Business wire
Source: Communiqué de presse Celgene

Mots clés: pondylarthrite ankylosante AINS


Publicité

En savoir plus

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site Internet de la Société à l'adresse www.celgene.com.