Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-11-17
Fil actus Santé

Tags: Leucémie : cancer du sang -  Afssaps - 
Soupçons de fraude autour d’un traitement anticancéreux - Fil actus Santé
Soupçons de fraude autour d’un traitement anticancéreux

D’après le laboratoire Allemand Riemser, des lots périmés de Thiotepa®, un anticancéreux puissant utilisé chez l’enfant, auraient été utilisés pour soigner de jeunes patients. Le laboratoire français qui produit ce médicament aurait falsifié les dates de péremption pour pouvoir écouler des invendus. Afin de faire la lumière sur ce dossier, le groupe d’Outre- Rhin vient de porter plainte.

Publicité

Le Thiotepa® produit par les laboratoires Genopharm, filiale du groupe français Alkopharma, est utilisé pour traiter certains cancers chez l’enfant, et notamment ceux du sang.
En mars dernier, le laboratoire Allemand Riemser avait saisi l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (afssaps) au motif que le laboratoire français aurait sciemment mis sur le marché des lots d’anticancéreux après leur date de péremption. Au début de l’année 2011, du Thiotepa®, arrivé à expiration en mars 2009, était toujours commercialisé. Les preuves apportées à l’époque par les allemands avaient entraîné le rappel de deux lots suspects. Depuis, le dossier était resté en suspens.
Depuis, le groupe allemand continue de surveiller les laboratoires français et le traitement anticancéreux, car ce dernier perd de son efficacité avec le temps, et la prise de médicament périmé peut par conséquence être préjudiciable aux jeunes patients. Pour les allemands, Genopharm aurait confectionné de faux certificats de dates de péremption dans le seul but de tromper l’Afssaps. C’est pour cette raison qu’ils ont déposé une plainte en France, pour usage de faux.
Si pour l’instant, aucun cas de pharmacovigilance n’a été recensé, après l’affaire Médiator, ce nouvel épisode de fraude pharmaceutique lève à nouveau le voile sur certaines pratiques douteuses qui peuvent avoir cours chez certains industriels. Affaire à suivre …

Article écrit le 2011-11-17 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus