Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-11-24
Fil actus Santé

Tags: Gardésil -  papillomavirus -  Cancer du col de l'utérus -  IST - 
Le Gardésil® : fin de la surveillance renforcée ?  - Fil actus Santé
Le Gardésil® : fin de la surveillance renforcée ?

Suite à l’affaire du Médiator®, Xavier Bertrand, ministre de la Santé, en accord avec l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), avait annoncé que 59 médicaments étaient placés jusqu’à nouvel ordre sous haute surveillance.Vaccin contre le papillomavirus, le Gardésil en faisait partie jusqu’à présent. Un rapport confidentiel du comité technique de pharmacovigilance de l'Afssaps, daté du 7 octobre et que s’est procuré le quotidien gratuit 20 Minutes, estime que cette dernière pourrait être levée.

Publicité

Le Gardésil® est un vaccin contre le papillomavirus, à l’origine de la plupart des cancers du col de l’utérus. Depuis sa mise sur le marché en 2006, ce traitement préventif produit par les laboratoires Sanofi Pasteur MSD, est source de polémique pour les scientifiques. En effet, il serait à l’origine d’un certain nombre d’effets secondaires plus ou moins graves, et peut-être, du décès de deux jeune filles de 18 et 20 ans.
Afin d’éviter une nouvelle affaire "Médiator®", depuis un an, le comité technique de pharmacovigilance de l’Afssaps a analysé dans les détails 351 cas d’effets secondaires qui ont été portés à sa connaissance. 114 concernaient le développement de maladies auto-immunes, dont 17 scléroses en plaques. D’après le rapport remis aux autorités sanitaires par ce comité technique, l’ensemble des données recueillies ne permet pas d’identifier un nombre particulièrement important de maladies auto-immunes, ou d’un type particulier d'une de ces maladies, par rapport à ce qui est observé en population générale, hors vaccination. Toutefois, il n'est aucunement fait mention des deux décès constatés quelques jours, voire 2 mois après l’injection du vaccin.
Suite à l’annonce d’une possible levée de la surveillance renfoncée sur le Gardésil®, les médecins restent tout aussi partagés. Certains estiment que se faire vacciner quand on est une jeune fille est primordial pour éviter de développer ultérieurement un cancer du col de l’utérus. D’autres estiment qu’il faut rester circonspect quand à la généralisation de ce type de traitement …

Article écrit le 2011-11-24 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: 20 minutesAccéder à la source


Publicité

En savoir plus