Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-12-06
Fil actus Santé

Tags: Echographies -  Fœtus -  gynécologues - 
Haro sur les échographies « souvenirs » - Fil actus Santé
Haro sur les échographies « souvenirs »

De plus en plus de parents succombent aux sirènes des échographies commerciales, afin de garder un souvenir de leur futur bambin avant sa naissance. Face à cette dérive sans aucune finalité médicale, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a, par la voix de son ancien président Jacques Lansac, souhaité tirer la sonnette d’alarme. Cette pratique, qui utilise les ultrasons, pourrait, en effet, avoir des conséquences plus ou moins importantes sur la santé de l’enfant à venir.

Publicité

Quoi de plus facile de trouver via internet une offre commerciale qui garantie aux futurs parents une ou plusieurs échographies en 3 ou 4D, ainsi qu’une vidéo du futur bébé. Dans les grandes villes françaises, il est tout à fait possible d’obtenir cette prestation pour un prix allant de 60 euros à 140 euros. N’ayant aucun but médical, ce type de pratique n’a d’autre objectif que de permettre aux familles de garder un souvenir de la grossesse. La séance dure en général un peu plus de 30 minutes, période pendant la quelle le fœtus est exposé à des ultrasons.
Devant le développement de plus en plus important de ce type de pratiques commerciales, le CNOG a souhaité sensibiliser le grand public au danger que représente cet examen superflu pour l’enfant. Lors d’une échographie, qui s’inscrit dans le suivi médical de la grossesse, le faisceau d’ultrasons est constamment déplacé n’exposant le fœtus que durant de brefs moments, ce qui n’est pas le cas lors des échographies à but commercial. En effet, le but étant de tirer le portrait du futur bambin et de vérifier son sexe. Les zones cérébrales et génitales de ce dernier sont donc soumis aux ultrasons durant de longues minutes. « Les effets thermiques et mécaniques de ces derniers ne sont pas forcément anodins pour le fœtus, notamment sur ses yeux et sur son cerveau », tient à souligner Jacques Lansac, dans un communiqué de la CNOG qui vient d’être publié. « Tout le monde a dit que ce n'était pas bien, mais personne ne bouge », renchérit-il.
Étonnamment, ce n’est pas la première fois que des médecins s’alarment sur ce type de pratique, mais rien n’est fait. En 2004, l’Académie de médecine avait pourtant déjà émis un avis défavorable concernant les échographies commerciales et un ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-12-06 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : © wikimedia)