Publicité
Accueil > Fil actus Santé > cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-12-12
Fil actus Santé

Tags: implants mammaires -  Afssaps -  lymphome -  cancer - 
Implants mammaires défectueux : un quatrième cas de cancer du sein révélé - Fil actus Santé
Implants mammaires défectueux : un quatrième cas de cancer du sein révélé

Après le décès, il y a quelques semaines, d’une femme d’une cinquantaine d’années porteuse de prothèses mammaires de la société Poly Implant Prothèse (PIP), un quatrième cas de cancer du sein survenu chez une autre patiente ayant eu recours à une mammoplastie vient d’être signaler à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Publicité

Décidément, l’affaire des prothèses de la marque varoise Poly Implants Prothèse (PIP), quasi oubliée, ne cesse de rebondir depuis un peu plus d’une semaine. Malheureusement, il a fallu qu’une des porteuses de ces prothèses défectueuses décède des suites d’un lymphome, pour que d’autres victimes se fassent à nouveau (re)connaître.
Après les 2 000 plaintes de femmes ayant eu des prothèses PIP, enregistrées au parquet de Marseille, c’est au tour de l’Afssaps d’être saisie par les victimes potentielles de ces implants remplis d'un gel de silicone industriel mais non médical. Sur les quatre dossiers déposés, deux des femmes sont malheureusement décédées et deux toujours en vie se battent contre des cancers du sein qui pourraient être dus à des fuites dans les poches permettant ainsi au gel de se répandre dans l’organisme des patientes. Seule la patiente décédée le 21 novembre dernier, a toutefois développé un lymphome, forme particulièrement rare de cancer.
Si pour l’instant, il est difficile de préjuger d’un lien de cause à effet, l’Afssaps souhaite dans les plus brefs délais sensibiliser les spécialistes des risques encourus par leurs patientes et de l’importance de signaler la moindre suspicion de cancer. Dés mercredi, un comité composé des associations de victimes, des autorités sanitaires et des professionnels de santé concernés devrait se réunir afin de faire le point sur cette affaire et d'envisager l'aide à apporter aux 30 000 femmes porteuses de ces implants …

Article écrit le 2011-12-12 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus