Nature.">
Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-12-13
Actualité médicale

Tags: cancer coloréctal -  gène - 
Cancer colorectal : découverte d’un gène suppresseur de tumeur - Actualité médicale
Cancer colorectal : découverte d’un gène suppresseur de tumeur

Des chercheurs français de l’Institut national de santé et de recherche médicale (Inserm) et du Centre national de recherche scientifique (CNRS) ont découvert qu’un gène, baptisé "Deleted Colorectal Cancer" (DCC), produisait une protéine qui avait la particularité de protéger l'organisme contre le développement des tumeurs colorectales. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue Nature.

Publicité

Particulièrement fréquent dans les pays occidentaux, le cancer colorectal est une tumeur siégeant dans la région du côlon et du rectum qui se caractérise par une prolifération anormale de cellules dans le gros intestin. Prédominant chez l’homme, ce cancer affecte, chaque année en France, 36 000 nouvelles personnes et fait 16 000 victimes. Bien que mal connu du grand public, la meilleure arme contre cette maladie reste le diagnostic précoce.
En étudiant de prés les mécanismes de développement de cancer, Patrick Mehlen et ses collègues du Centre de recherche en cancérologie de Lyon ont mis en évidence un gène spécifique (DCC), présent naturellement dans l’organisme, qui code pour des récepteurs qui se fixent sur les cellules cancéreuses et entraînent leur mort. Ainsi, grâce à ce gène, notre corps serait protégé contre le développement de cancers. Toutefois, les chercheurs ont aussi découvert que certaines cellules cancéreuses se défendaient contre ce gène, en l’inhibant.
Il est donc tout à fait possible d’envisager un nouveau traitement spécifique contre les cancers en stimulant le gène DDC dans le but de provoquer la mort des cellules cancéreuses. C’est en tout cas la piste sur laquelle les chercheurs lyonnais planchent.

Article écrit le 2011-12-13 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Inserm Accéder à la source

Mots clés: cancer coloréctal gène


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...