Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2011-12-26
Fil actus Santé

Tags: Mélanome -  mutations génétiques -  métastases - 
Mélanome : découverte de nouvelles mutations génétiques  - Fil actus Santé
Mélanome : découverte de nouvelles mutations génétiques

Pourquoi certains mélanomes, cancers de la peau, sont-ils plus résistants aux chimiothérapies que d’autres ? D’après des chercheurs suisses, des mutations génétiques spécifiques pourraient être en cause. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue Nature Genetics.

Publicité

Cancer dont la fréquence continue d’augmenter de façon exponentielle dans le monde, le mélanome est une tumeur maligne des mélanocytes. Tous les 10 ans, les experts estiment que le nombre de personnes atteintes double. En France, chaque année, près de 6 000 cas sont découverts et 1 000 patients décèdent des suites de cette maladie.
À l’heure actuelle, le traitement de première instance du mélanome primaire repose sur la chirurgie par ablation de la tumeur. Toutefois, s'il devient métastatique, une chimiothérapie peut être envisagée. Cependant, une forte résistance des mélanomes à ce type de traitement est constatée par les cancérologues. À travers le monde, de nombreux chercheurs tentent d'en percer les secrets afin d'améliorer la survie des personnes atteintes.
L'exposition aux rayons ultra-violets (U.V.) est l'une des principales causes de déclenchement de ce type de tumeurs. Ces derniers provoquent des mutations en grand nombre au niveau du génome, entraînant un emballement de la machinerie cellulaire. Des cellules de peau deviennent ainsi cancéreuses. Jusqu’à présent, on savait que la majorité des mélanomes étaient liés à des mutations des gènes BRAF et NRAS.
En analysant le génome de plusieurs mélanomes, Donata Rimoldi du Centre Ludwig pour la recherche sur le cancer, de l’Université de Lausanne (LICR@UNIL), ses collègues de l’Université de Genève (UNIGE), du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et du SIB Institut Suisse de bioinformatique, viennent de mettre à jour de nouvelles mutations sur d’autres gènes ; MEK1 et MEK2. D’après leurs travaux, ces dernières mutations joueraient aussi un rôle dans le développement des mélanomes en agissant sur la croissance et la prolifération des cellules de la peau.
Suite à cette découverte, les chercheurs suisses travaillent actuellement à l‘élaboration de traitements permettant d’inhiber l’activité des gènes MEK1 et MEK2 chez les patients atteints par un mélanome, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2011-12-26 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus