Publicité
Accueil > Revue de presse > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2012-01-16
Revue de presse

Tags: Maladie de Parkinson -  simulation profonde - 
Les résultats de la première étude contrôlée de stimulation cérébrale profonde menée par St. Jude Medical confirment le bénéfice du stimulateur à courant constant pour les patients atteints de la maladie de Parkinson - Revue de presse
Les résultats de la première étude contrôlée de stimulation cérébrale profonde menée par St. Jude Medical confirment le bénéfice du stimulateur à courant constant pour les patients atteints de la maladie de Parkinson

Les résultats de la première étude contrôlée menée par St. Jude Medical, Inc sur la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson ont été publiés aujourd'hui en ligne par le Lancet Neurology. Le but de cette étude était d'évaluer les systèmes de neurostimulation à courant constant Libra™ et LibraXP™ afin de déterminer leur sécurité et leur efficacité dans la gestion des symptômes de la maladie de Parkinson.

Publicité

136 patients ont été inclus par 15 centres médicaux des États-Unis dans cette l'étude conçue afin de comparer des patients porteurs de systèmes de stimulation cérébrale profonde avec et sans stimulation. Le critère principal était défini comme une augmentation de la durée de la période « ON », c'est-à-dire sans dyskinésie gênante, mesurée au bout de trois mois. La période « ON » est définie par le nombre d'heures quotidiennes d'autonomie motrice, c'est-à-dire en l’absence de dyskinésie invalidante. La dyskinésie correspond à des mouvements involontaires causés par les médicaments prescrits dans cette maladie.

Les résultats de l'étude ont été statistiquement significatifs puisqu'on a observé, chez les patients du groupe stimulation, une augmentation moyenne de 4,27 heures de la période « ON » quotidienne, comparé à une augmentation de 1,77 heures dans le groupe témoin. En outre, les patients ont rapporté une amélioration globale de leur qualité de vie.

« Ces résultats sont importants car ils représentent la première grande étude randomisée et contrôlée d'un dispositif à courant constant pour gérer les symptômes de la maladie de Parkinson », a déclaré Michael S. Okun, MD, directeur administratif du Centre médical pour les troubles du mouvement et la neurorestauration de l'Université de Floride, directeur médical national de la National Parkinson Foundation et principal auteur de l'article. « Les données de cette étude représentent l'évolution de l'approche du traitement par stimulation cérébrale profonde et apportent de nouvelles preuves des bénéfice que ce traitement peut offrir aux patients. »

Les autres résultats clés observés à trois mois ont été les suivants :

- Les patients stimulés ont affiché un taux de réponse de 73 % contre 38 % dans le groupe témoin (la réponse était définie comme une augmentation d'au moins deux heures de la période « ON » de qualité par rapport à l’état ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2012-01-16 par Business wire
Source: Communiqué de presse St Jude Medical


Publicité

En savoir plus