Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Obstétrique-gynécologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-01-16
Fil actus Santé

Tags: Nouveau né -  HTAP -  antidépresseur - 
Antidépresseurs et grossesse : des risques pour le futur bébé - Fil actus Santé
Antidépresseurs et grossesse : des risques pour le futur bébé

D’après une étude suédoise publiée dans le British Medical Journal (BMJ), la prise de certains antidépresseurs (tel le Prozac®) pendant la grossesse et notamment vers la fin, pourrait multiplier par deux les risques de voir l'enfant à venir souffrir d’hypertension pulmonaire persistante.

Publicité

L’hypertension artérielle pulmonaire persistante (HTAP) se définit comme étant une augmentation de la pression sanguine au niveau des poumons. Essoufflement et difficulté à respirer en sont les principaux symptômes. Maladie rare, l’HTAP a une incidence moyenne de 15 personnes sur un million. Si elle est légèrement plus fréquente chez les femmes âgées de 30 à 50 ans, il n’existe pas de réelle corrélation d’âge, de sexe, ou d’ethnie. D’après l’association des patients souffrant d’hypertension artérielle pulmonaire, en 2008, 2 309 français en étaient atteints.
Bengt Haglund, Helle Kieler et leurs collègues de l’institut Karolinska de Stockholm (Suède), ont mené une vaste étude sur les impacts des comportements maternels pendant la grossesse quant à la santé des futures progénitures. Ils ont ainsi étudié 1,6 million de naissances survenues entre 1996 et 2007. Leurs travaux leur ont permis de constater que sur les 11 000 femmes ayant pris des antidépresseurs en fin de grossesse, 33 ont donné naissance à des enfants atteints d’hypertension pulmonaire.
Si les chercheurs estiment qu’il n’existe qu’un risque particulièrement faible de voir apparaître chez un nouveau-né les signes d’une hypertension pulmonaire persistante, ce dernier est doublé lorsque la future mère prend des antidépresseurs de type ISRS (comme le Prozac®) en fin de grossesse…

Article écrit le 2012-01-16 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus





Obstétrique-gynécologie: Sur le même thème...