Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-01-26
Actualité médicale

Tags: cancer de l'ovaire -  gène -  pronostic vital - 
Cancer de l’ovaire : un gène muté favorise la survie - Actualité médicale
Cancer de l’ovaire : un gène muté favorise la survie

D’après des travaux menés par des chercheurs américains, les femmes qui développent un cancer épithélial généralisé de l'ovaire et dont les gènes BRCA1 et BRCA2 ont été mutés auraient une plus grande chance de survie à cinq ans. C’est ce que révèle une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté d’hier.

Publicité

Chaque année, en France, un peu plus de 4 000 nouveaux cas de cancer de l’ovaire sont diagnostiqués. Bien que ce soit en nombre le cinquième cancer féminin, c’est proportionnellement l’un des plus meurtriers. En effet, tous les ans, 3 500 femmes en meurent. D’après les experts, il existe trois formes principales de cancer de l'ovaire. Le plus courant, qui fait d’ailleurs l’objet de l’étude menée à l’Institut national du cancer du Maryland, est le cancer épithélial. Ce dernier se développe au niveau des cellules de l'enveloppe qui recouvre les ovaires. Il touche particulièrement les femmes de plus de 50 ans. Malheureusement, il est souvent dépisté tardivement, ce qui explique en partie son pronostic défavorable, alors que s’il était diagnostiqué précocement, les chances de guérison à 5 ans seraient approximativement de 90 %.

Afin de mieux comprendre les raisons de ce sombre pronostic, Kelly L. Bolton et ses collègues de l’Institut national de Cancer américain ont fait une analyse pointue de 26 études observationnelles effectuées entre 1987 et 2010. En tout, les chercheurs ont étudié le suivi médical de 1 213 patientes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire, dont 909 étaient porteuses du gène mutant BRCA1, 304 du gène mutant BRCA2, et 2 666 femmes "témoins" ne portant aucune mutation sur ces gènes.

Les chercheurs ont ainsi pu constater que les patientes possédant une copie mutée du gène BRCA2 ont 52 % de chance de survivre à 5 ans, contre 44 % pour celle pourvue d’une variation du gène BRCA1 et 36 % pour les autres malades.
Si les travaux n’ont pas permis de comprendre la raison de cet avantage lié à la mutation de certains gènes, les chercheurs américains ont émis l’hypothèse selon laquelle les tumeurs de ces femmes seraient moins ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-01-26 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: eurekalert Accéder à la source

Mots clés: cancer de l'ovaire gène pronostic vital


Publicité

En savoir plus

(Crédit photo : © wikimédia)