Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-02-10
Fil actus Santé

Tags: Alzheimer -  cancer -  plaques amyloïdes - 
Alzheimer : un anticancéreux, futur remède « miracle » - Fil actus Santé
Alzheimer : un anticancéreux, futur remède « miracle »

C’est une avancée sans précédent dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer, relatée dans le dernier numéro paru de la revue Science. Des chercheurs américains ont découvert que le bexarotène, anticancéreux utilisé pour le traitement de cancers de la peau, permet de restaurer rapidement les capacités cognitives et les fonctions cérébrales chez les souris "Alzheimer".

Publicité

Invasive, destructrice, dévastatrice et incurable, la maladie d’Alzheimer entraîne progressivement des pertes irréversibles des fonctions mentales et cognitives telles que la mémoire, l’odorat, ou le goût. Elle toucherait actuellement plus de 860 000 personnes, et si rien n’est fait, si aucun traitement permettant d’enrayer cette maladie neurodégénérative n’est découvert, en 2050, elles pourraient bien être trois fois plus nombreuses. Pathologie spécifique du cerveau, elle est le résultat d’un double processus qui se caractérise par deux types de lésions participant à une lésion plus globale : d’une part, l’accumulation en plaques de peptides anormaux bétâ-amyloïdes, et d’autre part, l' augmentation de la capacité de phosphorylation de la protéine tau.
Daniel Wesson et ses collègues de la faculté de médecine Case Western de Cleveland (Ohio, Etats-Unis) se sont intéressés tout particulièrement à la formation des plaques amyloïdes et à un moyen de les détruire. C’est dans cet objectif qu’ils ont émis l’hypothèse suivante : le bexarotène, principe actif du Targretin®, traitement utilisé en dernier recours contre le lymphome cutané à cellules T (un cancer de la peau) pourrait empêcher l’agrégation des peptides anormaux bétâ-amyloïdes.
Afin de vérifier cette théorie, les chercheurs ont administré à des souris génétiquement modifiées pour développer la maladie d’Alzheimer, du bexarotène. Et surprise !… en moins de 3 jours, les premières améliorations des facultés cérébrales ont pu être observées. En effet, très vite, les rongeurs ont retrouvé l’odorat et une partie de leur mémoire. Ainsi, à la fin du traitement, l'anticancéreux a fait disparaître jusqu'à 75 % les plaques bêta-amyloïdes et permis d' inverser les principaux symptômes de la maladie.
Pour l’équipe de Daniel Wesson, c’est une première dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer, qui pourrait déboucher sur un traitement thérapeutique efficace. Forts de ces premiers résultats chez l’animal, les chercheurs espèrent, dès l’année prochaine, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-02-10 par Olivier Frégaville-Arcas - information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus