Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-02-20
Fil actus Santé

Tags: ostéoporose -  œstrogènes - 
Ostéoporose : une puce implantée dans le corps pour délivrer le traitement  - Fil actus Santé
Ostéoporose : une puce implantée dans le corps pour délivrer le traitement

Pour la première fois, des chercheurs américains ont réussi, grâce à une puce implantée dans le corps, à contrôler à distance l’administration par doses d’un médicament prescrit pour traiter l’ostéoporose. C’est ce que révèle une étude menée au Danemark et publiée dans la revue Science Translational Medecine.

Publicité

Particulièrement fréquente chez les femmes après la ménopause et responsable dans certains cas de fractures osseuses, L’ostéoporose est une maladie caractérisée par une fragilisation excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de sa microarchitecture. Il y a deux raisons qui expliquent l’apparition de cette pathologie : d’une part, avec l’âge, la masse osseuse diminue, et d’autre part, la carence en hormones féminines (œstrogènes) influe négativement sur cette dernière. Actuellement, le principal traitement pour ralentir la perte osseuse consiste à prendre les œstrogènes. Dans les cas les plus sévères, une prise quotidienne d’hormones par injection est nécessaire. Ce traitement est particulièrement contraignant et douloureux ; de plus, s'il est mal observé, il perd en efficacité.
Afin d’améliorer la qualité de vie des femmes ayant développé une ostéoporose sévère, Robert Langer du Massachussetts Institute of Technology (MIT) et ses collègues de la faculté de Médecine d’Harvard et de l’Université de Case Western Reserve (Ohio), en collaboration avec la société américaine MicroCHIPS, ont mis en place un essai clinique sur huit patientes danoises âgées de 65 à 70 ans. Sous anesthésie locale, l’équipe médicale a implanté au niveau de la taille de chacune des participantes une puce comportant 20 minuscules réservoirs contenant du Teriparatide (médicament de l’ostéoporose), et un récepteur "wifi" de petite taille. Ainsi, chaque jour, il était possible de délivrer, par une commande à distance, une dose du traitement sans que la personne ait à se faire une injection. Les huit femmes ont été suivies médicalement durant 12 mois.
Les premières données ont montré un seul échec et 7 très bons résultats. En effet, chacune des 7 participantes a bien reçu chaque jour sa dose de Teriparatide sans effets secondaires notables.
Forts de cette expérience, les chercheurs estiment qu’ à terme, ce ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-02-20 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(Crédit photo : radiographie d'une hanche © wikipedia)