Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Obstétrique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-02-27
Fil actus Santé

Tags: Infertilité -  stérilité -  cellules souches - 
Infertilité féminine : les cellules souches, traitement d’avenir ?  - Fil actus Santé
Infertilité féminine : les cellules souches, traitement d’avenir ?

Dans un article qui vient de paraître dans la revue Nature Medicine, des chercheurs américains viennent, une nouvelle fois, d’ébranler un des principaux dogmes qui régit la reproduction. En effet, ils ont mis en évidence la présence de cellule souches ovariennes capables, dans certaines conditions, de se différencier en ovocytes, chez la femme adulte, voire ménopausée. Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles pistes de recherche pour lutter contre l’infertilité.

Publicité

En France, on estime que chaque année, faute de pouvoir concevoir naturellement, 500 000 couples franchissent les portes d’un centre dédié la procréation. De multiples causes, dont l’âge tardif de la première grossesse, le contact avec des perturbateurs endocriniens, etc. sont à l’origine de l’augmentation des cas de stérilité qui inquiètent les experts. D’après les dernières données, 40 % environ des causes d'infertilité sont dues aux femmes.

En 2004, Jonathan Tilly et ses collègues du Massachussetts General Hospital avaient montré que contrairement au dogme qui stipule que chaque femelle mammifères naît avec un nombre défini et fixe d’ovocytes, les souris femelles avaient la capacité, toute leur vie, de produire ces ovules en devenir. A l’époque, les chercheurs s’étaient heurtés au scepticisme de la communauté scientifique.

Huit ans plus tard, le même Jonathan Tilly tord une nouvelle fois le cou aux idées reçues et ébranle une des principales règles communément admises de la reproduction. En effet, grâce à un protocole très précis et novateur, les chercheurs ont réussi à isoler, au niveau des ovaires de femmes adultes, des cellules souches germinales. Une fois prélevées, ils les ont greffées sur des souris. Très vite, les chercheurs ont pu constater que les rongeurs produisaient, à partir de ces cellules souches humaines, des ovocytes. Un seul détail reste à élucider, ces derniers sont-ils viables ?

C’est à cette question que l’équipe de Jonathan Tilly est désormais en train de travailler. Si les résultats sont encourageants, cette découverte pourrait permettre d’envisager de nouveaux traitements pour lutter contre l’infertilité féminine

Article écrit le 2012-02-27 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus