Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-02-28
Fil actus Santé

Tags: cancer -  tumeur - 
Cancer : Face aux résistances aux traitements standards de nouvelles molécules à l’étude - Fil actus Santé
Cancer : Face aux résistances aux traitements standards de nouvelles molécules à l’étude

D’après une étude qui vient de paraître dans le Journal of Medicinal Chemistry, une équipe franco-italienne de chercheurs aurait découvert une nouvelle famille de molécules qui pourrait à terme traiter un certain nombre de cancers, tels que les tumeurs cérébrales ou celles de la peau. Face à l’augmentation des résistances de certains cancers contre les traitements standards, cette nouvelle voie thérapeutiques est porteuse de nombreux espoirs.

Publicité

Martial Ruat, chercheur au Centre national de recherche scientifique (CNRS) et ses collègues de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l’Université de Sienne (Italie) se sont intéressés tout particulièrement à la voie de signalisation Hedgehog, une cascade de réactions biochimiques. Quand cette dernière est déréglée suite à la mutation d'un récepteur membranaire appelé Smoothened, elle entraîne le développement d’un certain nombre de cancers dont de très agressifs, telles que les tumeurs cérébrales chez l’enfant. Alors que de nombreux laboratoires pharmaceutiques ont déjà mis au point des traitements pour bloquer Smoothened, tous se sont heurtés, que les tests aient été faits chez les animaux ou chez l’homme, à des problèmes de résistance. Afin de découvrir de nouvelles molécules susceptibles d’agir sur ce récepteur, l’équipe franco-italienne a cherché dans un panel de plus de 500 000 molécules déjà existantes, celles qui étaient plus susceptibles d'interférer avec Smoothened et le bloquer.

Après un criblage minutieux, les chercheurs ont sélectionné une vingtaine de molécules candidates, dont une seule au final pourrait bien être à l’origine d’un nouveau traitement anti-cancéreux. Afin de la rendre efficace, ils l’ont légèrement modifiée et ont mis au point une nouvelle famille de molécules, qu’ils ont baptisée MRT.

Si les résultats théoriques sont encourageants, la prochaine étape devrait être la mise au point d’essais chez l’animal, puis chez l’homme dans le but de vérifier l'innocuité et l'efficacité de ces nouvelles molécules. Il faudra de nombreuses années, avant la commercialisation de ces traitements utilisant les MRT. En attendant, les chercheurs espèrent mieux comprendre le fonctionnement des récepteurs Smoothened…

Article écrit le 2012-02-28 par Olivier Frégaville-Arcas - information hospitalière
Source: Communiqué de presse Inserm / CNRSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus