Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-02-29
Fil actus Santé

Tags: mélanome -  incidence -  cancer de la peau - 
Augmentation inquiétante des cas de mélanomes en France - Fil actus Santé
Augmentation inquiétante des cas de mélanomes en France

D’après un rapport de l’Institut de veille sanitaire (InVS) qui vient d’être publié, le nombre de personnes (et notamment d’hommes) qui développent un mélanome, superficiel ou plus agressif, a augmenté de façon préoccupante entre 1998 et 2005. Si cette tendance était déjà connue, c’est la première fois qu’une étude de cette ampleur est menée en France. Les experts estiment que cette évolution est due en partie à un manque d’intérêt du grand public à l’encontre des campagnes de prévention.

Publicité

Tumeur maligne des mélanocytes, cellules qui pigmentent la peau, le mélanome est l’un des cancers dont la fréquence a le plus augmenté ces dernières années à travers le monde. En effet, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes double à peu près tous les 10 ans. En France, chaque année, environ 6 000 nouveaux cas sont diagnostiqués, et un peu plus de 1 000 patients décèdent des suites de cette maladie.
Afin d’étudier l’incidence de ce type de cancer de la peau, l’Institut de veille sanitaire et les registres de cancers se sont intéressés tout particulièrement aux données épidémiologiques fournies par 11 départements (Bas-Rhin, Calvados, Doubs, Haut-Rhin, Hérault, Isère, Loire-Atlantique, Manche, Somme, Tarn, et Vendée), soit approximativement 14 % de la population française. Ils ont ainsi dénombré 8 128 mélanomes cutanés infiltrants entre 1998 et 2005.
Plus de la moitié des cas concernent des mélanomes superficiels extensifs, ayant un pronostic plus favorable. Ils ont augmenté régulièrement ces dernières années et touchent tout autant les hommes que les femmes. A contrario, les experts de l’InVS ont constaté que les mélanomes plus agressifs ont eux aussi augmenté, mais presque uniquement chez les hommes.
Par ailleurs, le rapport montre qu’il existe des disparités inter-régionales, souvent liées au taux d’exposition aux ultra-violets dans l’année, mais aussi à des prédispositions génétiques (peau claire, cheveux blonds, yeux clairs, etc.)
Un des principaux facteurs de risque des mélanomes est une exposition prolongée et sans protection aux rayonnements UV (soleil, cabines à bronzer, etc.). Il est donc logique de penser que les campagnes de prévention répétées n’ont pas eu suffisamment d’impact et qu’une sensibilisation accrue du grand public doit être envisagée…

Article écrit le 2012-02-29 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Communiqué de presse InVSAccéder à la source


Publicité