Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Gynécologie obstétrique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-03-19
Fil actus Santé

Tags: Téléphone portable -  ondes radiophoniques -  Cancer -  troubles du comportement -  troubles de la mèmoire - 
Grossesse et téléphone portable, des risques pour le fœtus ?  - Fil actus Santé
Grossesse et téléphone portable, des risques pour le fœtus ?

D’après une étude américaine qui vient d’être publiée dans la revue Nature, les ondes émises par un téléphone portable pourraient entrainer, en cas d’exposition prolongée lors de la grossesse, des troubles nerveux et comportementaux chez le fœtus de souris. Si ces résultats ne sont pas en l’état transposables chez l’homme, d’autres travaux devraient être menés afin de déterminer si des limites d’utilisation doivent être établies chez les femmes enceintes.

Publicité

Soupçonné depuis plusieurs années d’être cancérogène, le téléphone portable est régulièrement au cœur de polémiques que ce soit au sein de la communauté scientifique ou de celui de la société civile. L’été dernier, l’Agence de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en partie fin au débat en estimant que l’usage des mobiles pouvait « peut-être être cancérogène pour l'homme ». Depuis d’autres études ont battu cet avis en brèche.
Dans une étude qui vient de paraître, les téléphones portables pourraient bien être suspectés d’autres maux. En effet, Hugh S. Taylor et ses collègues de l'université de Yale aux États-Unis ont découvert qu’exposer un fœtus de souris dans le ventre de sa mère à des radiofréquences de 800 à 1 900 Mhz de téléphone mobile entrainait des troubles du comportement, ainsi que des altérations neurophysiologiques qui persistent bien après la naissance jusqu’à l’âge adulte. Les premiers résultats montrent que les souris exposées lors de leur gestation (téléphone mobile activé comme durant un appel) étaient hyperactives et avaient des troubles de la mémoire, contrairement à celles non exposées.
Par ailleurs, les chercheurs ont montré qu’il y avait une corrélation entre la durée d’exposition et la gravité des maux. Ils suggèrent donc, bien qu’il ne soit pas possible d’extrapoler ces résultats à l’homme, d’envisager une limite de l’utilisation des portables chez les femmes enceintes. D’autres travaux devraient être rapidement menés afin de déterminer les risques. De ces prochaines expériences pourraient découler de nouvelles recommandations…


Article écrit le 2012-03-19 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus