Publicité
Accueil > Vie professionnelle > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-03-20
Vie professionnelle

Tags: Dépassements d'honoraires - 
Quand le privé gangrène le public - Vie professionnelle
Quand le privé gangrène le public

Suite à la publication, il y a quelques semaines, dans le magazine 60 millions de consommateurs, d’une enquête pointant du doigt les dérives concernant les dépassements d’honoraires de certains spécialistes au cœur des établissements publics de santé, 250 médecins hospitaliers ont signé ce matin, dans le quotidien Libération, une tribune dénonçant ces pratiques et demandant aux pouvoirs publics de mettre un terme à l’exercice privé au sein des hôpitaux publics.

Publicité

Fin Février, le magazine 60 millions de consommateurs pointait du doigt, dans une enquête sur les dépassements d’honoraires en milieu hospitalier, les dérives du système de santé. Dans certains cas, des spécialistes autorisés à exercer une activité libérale au sein même d'un hôpital public n’hésiteraient pas à pratiquer des tarifs indécents, en faisant payer leurs actes dix fois plus que le tarif remboursé par la Sécurité sociale.
Face à ce scandale, 250 médecins hospitaliers viennent de lancer dans les colonnes du quotidien Libération un appel visant à en finir avec l'exercice privé au sein de l'hôpital public. Ils rappellent que cette proposition n’est pas nouvelle et faisait partie du texte originel de la loi Debré datant de 1958. Toutefois, même modifiée - 20 % seulement de l’activité des praticiens hospitaliers peuvent être consacrés à des activités privées, cette dernière n’est actuellement pas appliquée dans les structures hospitalières.
Afin de rééquilibrer le système et éviter que les patients soient les otages de ces pratiques, les médecins souhaitent que les pouvoirs publics prennent des mesures drastiques et efficaces pour stopper ces surenchères. Ils demandent notamment que soit mise en place « la limitation légale des dépassements d'honoraires en ville, la revalorisation des tarifs remboursés par la Sécu, la création d'une assurance publique de responsabilité civile, et enfin, que soit incluses les diverses indemnités dans le calcul des retraites des médecins hospitaliers. »
Par ailleurs, ils souhaiteraient que les honoraires soient versés aux caisses des hôpitaux et non aux praticiens. Cette proposition permettrait d’éviter les dérives, relevées par 60 millions de consommateurs. Affaire à suivre…

Article écrit le 2012-03-20 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Libération Accéder à la source


Publicité

En savoir plus