Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Génétique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-04-04
Fil actus Santé

Tags: Génome -  ADN - 
Toutes les maladies ne se lisent pas dans l’ADN - Fil actus Santé
Toutes les maladies ne se lisent pas dans l’ADN

Le séquençage du génome ne permettrait pas, comme l’espéraient de nombreux scientifiques, de prédire notre avenir médical. C’est ce que suggère une étude américaine menée sur des jumeaux, dont les conclusions ont été publiées sur le site de la revue Science Translational Medicine et ont fait l’objet d’une présentation en début de semaine, lors de la conférence annuelle de l'American Association for Cancer Research réunie à Chicago.

Publicité

Afin d’établir dans quelle mesure les tests ADN peuvent être fiables et permettre de prédire telle ou telle maladie, Bert Vogelstein et ses collègues de la faculté de médecine de l'Université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont étudié les génomes et les dossiers médicaux de plus de 53 600 jumeaux identiques nés en Suède, en Finlande, au Danemark et en Norvège, ainsi que les données issues du registre des jumeaux américains établi par l'Académie des sciences durant la Seconde Guerre mondiale.

Les chercheurs ont ainsi pu recouper différentes informations concernant 24 maladies (cancer, diabète, obésité, maladies auto-immunes, cardiovasculaires et neurologiques) : fréquence, impact sur l'un ou les deux jumeaux, etc. Après un travail de fourmis, ils ont constaté que les gènes ne peuvent pas toujours prédire un risque accru de souffrir d'une maladie particulière. Si les vrais jumeaux ont le même ADN, ils ne sont pas toujours exposés aux mêmes facteurs environnementaux, sociaux, etc.

Ainsi, le séquençage de notre génome permet d’alerter sur les risques de développer ou non une maladie, mais ne permet pas de prédire si on en sera ou non victime. Les chercheurs concluent leurs travaux sur le constat selon lequel « les tests génomiques ne pourront pas remplacer les stratégies actuelles de prévention ».

Article écrit le 2012-04-04 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus