Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-04-06
Fil actus Santé

Tags: cancer du sein -  surdiagnostic -  mammographie - 
Cancer du sein : dépistage stable en France sur fond de polémique - Fil actus Santé
Cancer du sein : dépistage stable en France sur fond de polémique

De 2010 à 2011, la participation au dépistage organisé du cancer du sein chez les femmes âgées de 50 à 74 ans est restée stable. Un peu plus de 2,4 millions d’entre elles, soient 52,7 % de la population ciblée, ont eu recours, dans ce cadre spécifique, à une mammographie l’année dernière. Si ce taux est inférieur à l’objectif que se sont fixé la France et l’Europe, d’autres pays et certaines études remettent en cause le principe même du dépistage automatique responsable d’un sur-diagnostic important.

Publicité

Dans un rapport rendu public hier, l’Institut de veille sanitaire (InVS) révèle que la moitié seulement des femmes de 50 à 74 ans ont participé en 2011 au dépistage organisé du cancer du sein. C'est peu si l’on considère que toutes les Françaises de cette tranche d’âge sont invitées à subir ce type d’examen. Ce dernier est gratuit et comporte une double lecture des mammographies pour limiter les erreurs de diagnostic. En tout, 2,4 millions de femmes ont répondu présent et ont subi une mammographie dans ce cadre précis. Pour être tout à fait exact, il ne faut pas oublier que 10 % des Françaises ayant plus de 50 ans préfèrent effectuer un dépistage individuel. Ainsi, c’est plus de 65 % de la population "cible" qui se soumet à ces examens.
Depuis 2008, déplorent les experts de l’InVS, le taux de dépistage est stable en France. On est loin des objectifs européens (70 %) d’une part, et des ambitions du plan "cancer" 2009-2013 (augmentation de 15 % sur la période), d’autre part.
Par ailleurs, la participation est très inégale selon les régions. Alors que les Pays de Loire, le Limousin et la Bretagne présentent des taux supérieurs à 60 %, la Corse, la Guyane et l’Île-de-France passent pour de mauvais élèves avec des taux inférieurs à 45 %. Quant au département de Paris, les chiffres sont carrément inquiétants. Seul 30 % des femmes âgées de 50 à 74 ans participent au dépistage organisé du cancer du sein.
Bien que les autorités sanitaires françaises soient très favorables au dépistage systématique du cancer du sein, certains spécialistes, à l’instar de ceux de Grande-Bretagne et des États-Unis, commencent à remettre en cause ce principe. En effet, certaines études ont montré qu’il était à l’origine de sur-diagnostic ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-04-06 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: InVSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus