Publicité
Accueil > Actualité médicale > Ophtalmologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-04-11
Actualité médicale

Tags: DMLA -  Macula -  Rétine - 
DMLA : une nouvelle approche         thérapeutique pour retarder la maladie… - Actualité médicale
DMLA : une nouvelle approche thérapeutique pour retarder la maladie…

Des chercheurs irlandais ont découvert qu’en ciblant une composante inflammatoire du système immunitaire présent dans l’œil à l'aide d'un traitement approprié, il serait possible de freiner l’évolution de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue Nature Medecine.

Publicité

Maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence progressive de la macula (partie centrale de la rétine), la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) entraîne un affaiblissement important des capacités visuelles. Causé notamment par des dépôts blanchâtres qui détruisent progressivement le centre de la rétine de l’œil, ce trouble prive le patient d’une partie de la vision centrale, voire, dans certains cas, jusqu’à une cécité partielle. Cette maladie touche essentiellement les personnes âgées de plus de 50 ans, et plus fréquemment, celles de plus de 65 ans. Elle existe sous deux formes : la forme humide qui évolue rapidement, et la forme sèche, plus lente, mais aussi plus destructrice. Actuellement, s'il existe des thérapies qui permettent de bloquer la progression de la première forme, aucun traitement ne permet de lutter contre la seconde, qui affecte entre 800 000 et 1 million de Français : il est malheureusement assez courant que la forme sèche progresse vers la forme humide.

Toutefois, une lueur d’espoir pour ces patients pourrait enfin voir le jour... grâce aux travaux de Sarah Doyle et Mathew Campbell du Trinity College de Dublin (Irlande). Ils auraient peut-être découvert une piste thérapeutique permettant de retarder la progression de la forme sèche. En étudiant les dépôts accumulés au niveau de la macula, les chercheurs ont découvert que ces derniers entraînaient la production de deux composés inflammatoires : le IL-1bétâ et IL-18. Ces derniers joueraient un rôle important dans l’inflammation de la rétine. « Contre toute attente, alors que ce processus inflammatoire, souvent néfaste, est une caractéristique de nombreuses maladies oculaires, dont la DMLA, IL-18 agirait comme un anti-facteur angiogénique et permettrait ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-04-11 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Eurekalert Accéder à la source

Mots clés: DMLA Macula Rétine


Publicité

En savoir plus