Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-04-18
Fil actus Santé

Tags: diarrhée -  gastroentérite -  glycane -  groupe sanguin -  rotavirus - 
Gastro-entérite : le risque serait dans le groupe sanguin ?  - Fil actus Santé
Gastro-entérite : le risque serait dans le groupe sanguin ?

D’après des travaux menés aux Etats-Unis, le rotavirus, un des principaux agents pathogènes de la diarrhée aiguë chez les jeunes enfants et chez les personnes âgées, pourrait utiliser les antigènes associés au groupe sanguin A pour entrer plus facilement dans les cellules hôtes et ainsi, se répliquer et se propager. C’est ce que révèle une étude qui vient d’être publiée dans la revue Nature.

Publicité

Suite à une étude approfondie des mécanismes d’infection des rotavirus chez les animaux, Venkataram Prasad et ses collègues du Baylor College of Medicine ont mis en place un système de criblage afin de voir quels antigènes humains interagissaient avec une pointe spécifique du virus (l'enveloppe de ce dernier étant constituée de plusieurs pointes). Chez l’animal, c’est cette partie du virus qui se fixe par l’intermédiaire d’un glycane (polymère situé au niveau des membranes cellulaires) à la cellule hôte et l’infecte.
Après analyse, les chercheurs ont constaté que les antigènes spécifiques du groupe sanguin A étaient les plus compatibles. En effet, les glycanes de type A se fixent à la pointe du rotavirus qui peut ainsi pénétrer plus facilement la cellule hôte.
Afin de mieux comprendre le fonctionnement de ce mécanisme, les chercheurs ont observé, grâce à la cristallographie, technique d’imagerie, le moment où l’agent pathogène se lie à l’antigéne. Ils ont ainsi remarqué que le virus modifie la structure d’une partie de sa membrane pour faciliter la fixation avec le glycane A.
Ainsi, les rotavirus utiliseraient les antigènes du groupe sanguin A comme porte d’entrée dans l’organisme hôte et ainsi, l’infecteraient plus facilement et plus rapidement. D’autres travaux, en population notamment, doivent être mis en place afin de vérifier cette hypothèse.


Article écrit le 2012-04-18 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : photographie de rotavirus © wikimedia)