Publicité
Accueil > Vie professionnelle > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-05-29
Vie professionnelle

Tags: désertification médicale -  dépassement d'honoraires - 
Déserts médicaux : les dernières préconisations de l'Ordre des médecins  - Vie professionnelle
Déserts médicaux : les dernières préconisations de l'Ordre des médecins

Devant l’accentuation imminente de la désertification médicale, le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a profité de l’arrivée au pouvoir d’un nouveau gouvernement pour présenter ses dernières recommandations en matière d’accès aux soins. A la surprise générale et pour la première fois, les sages du boulevard Haussmann estiment que des mesures contraignantes doivent être prises pour lutter contre les déserts médicaux et dénoncent les dépassements d’honoraires excessifs.

Publicité

Les dernières préconisations du CNOM en matière d’accès aux soins sur le territoire français devraient faire grincer les dents de certains praticiens. Estimant qu’aux grands maux, seuls les grands remèdes sont efficaces, et devant l’inefficacité des mesures incitatives prises jusqu’alors, Michel Legmann, président du conseil, et ses collègues proposent de recourir à des mesures contraignantes afin d’endiguer la fuite des médecins vers les villes. Ainsi, les jeunes médecins pourraient être obligés de rester cinq ans dans leur région de formation avant de pouvoir s’installer dans un autre endroit. Pour éviter que cette « assignation régionale » soit mal vécue par les nouveaux praticiens, des mesures d'accompagnement, d'incitation et de promotion de carrière seraient mises en place en parallèle. Par ailleurs, ils jugent que l’augmentation du numerus clausus, décidée par Xavier Bertrand, le précédent ministre de la Santé, n’est pas la bonne solution.

Suite aux différentes enquêtes montrant que certains médecins pratiquaient des dépassements d'honoraires excessifs, le CNOM souhaite qu’un code de déontologie pour les médecins pratiquant des tarifs supérieurs à ceux de la Sécurité sociale soit mis en place dans les plus brefs délais. Les médecins de secteur 2, c’est-à-dire à honoraires libres, pourraient bien être contraints de réserver plus de 30 % de leur activité au secteur 1 (tarif sécu), y compris pour l'activité libérale des praticiens hospitaliers du public. L’objectif est de moduler les tarifs pour permettre à tous d’avoir accès aux mêmes types de soins. En parallèle, les praticiens ne pourraient pas dépasser des honoraires supérieurs à 3 ou 4 fois le montant prévu par la sécurité sociale.

L’ensemble de ces recommandations, transmises au gouvernement et notamment à Marisol Touraine, ministre de la Santé, ont été savamment pesées par les membres du CNOM en vue d’une concertation générale entre médecins, autorités sanitaires et gouvernement, afin ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-05-29 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: communiqué de presse CNOMAccéder à la source


Publicité

En savoir plus