Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Endocrinologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-06-18
Fil actus Santé

Tags: BPA -  perturbateur endocrinien - 
Bisphénol A : des effets nocifs qui perdurent sur plusieurs générations - Fil actus Santé
Bisphénol A : des effets nocifs qui perdurent sur plusieurs générations

D’après une étude qui vient d’être publiée dans le dernier numéro de la revue de la Société américaine d’endocrinologie, Endocrinology, le fait d’être exposé in utero au bisphénol A (BPA) pourrait avoir des conséquences non seulement sur le fœtus à naître, mais aussi sur ses descendants. Si de nombreuses études récentes ont montré les effets néfastes de ce perturbateur endocrinien sur le cerveau et sur le comportement, c’est la première fois que des chercheurs constatent des conséquences durables sur plusieurs générations.

Publicité

S’il est interdit depuis 2010 dans la fabrication des biberons, le BPA est présent dans de nombreux contenant alimentaires, notamment dans les bouteilles en plastique rigide, dans les canettes et autres boîtes de conserve. Suite à une étude de l'Agence française de sécurité sanitaire (Anses) publiée au cours de l’année dernière et montrant qu’une exposition à faibles doses de BPA était suffisante pour entraîner des effets toxiques sur l’organisme, pour en finir avec ce composé, les députés français se sont prononcés en votant un texte en prônant l’interdiction totale d’ici à 2015. Par ailleurs, afin de reprendre la main sur ce dossier épineux, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a lancé en avril dernier une vaste étude qui a pour objectif de réévaluer les risques liés à l’utilisation de ce composé chimique dans les matériaux en contact avec les aliments.

Dans ce contexte, les travaux de Devy Chase et d’Emilie Rissman de l’Université de Virginie, à Charlottesville, confirment les dangers du BPA sur la santé. Afin de connaître l’impact réel de ce perturbateur endocrinien sur nos descendants, ces chercheurs américains ont suivi cinq générations de souris issues d’un parent ayant été exposé "in utero" au BPA.

Les premières données montrent, d’une part, des effets immédiats sur le cerveau et sur le comportement social des souris de première génération, et d’autre part, que ces effets perdurent encore chez les quatre générations suivantes. Si les chercheurs montrent que ces résultats sont transposables à l’homme, cela légitimerait l’interdiction totale et immédiate du BPA dans tous les contenants alimentaires. Par ailleurs, cela signifierait aussi que nos descendants subiraient encore longtemps les effets nocifs sur la santé de ce perturbateur endocrinien.... affaire à suivre ...

Article écrit le 2012-06-18 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus