Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-06-19
Fil actus Santé

Tags: Implants mamaires -  prothèses -  rupture -  gel de silicone -  PIP - 
Implants mammaires défectueux, pas de risques cancérogènes ?  - Fil actus Santé
Implants mammaires défectueux, pas de risques cancérogènes ?

D’après un communiqué de presse des services de santé publique britannique (NHS) paru ce jour, les prothèses mammaires de la société varoise Poly Implant Prothèse (PIP), bien qu’utilisant un gel de silicone frelaté, n’auraient pas d’effets nocifs sur l’organisme. Malgré un taux de rupture largement supérieur aux implants des autres marques, les prothèses PIP ne seraient donc pas cancérogènes…

Publicité

Les résultats de l’étude menée par Bruce Keogh et ses collègues des NHS risquent de faire grand bruit et de déplaire fortement aux associations de patientes porteuses de prothèses PIP. En effet, après avoir étudié plus de 240 000 implants de différentes marques placés sur 130 000 femmes au Royaume Uni, les experts ont conclu que si le gel de silicone des prothèses PIP était bien frelaté et impropre à une utilisation médicale, ses composants étaient ni toxiques pour l’organisme ni cancérogènes.

Toutefois, les membres du NHS ont montré que ces implants se rompaient plus facilement et plus rapidement que ceux des autres marques. Après 10 ans d’utilisation, les prothèses PIP ont 15 à 30 % de risques de se rompre, alors que les autres ont sur le même laps de temps entre 10 et 14 % de chance de se déchirer.

Il est donc clair que les implants PIP sont de moindre qualité que les autres prothèses existantes sur le marché.

En décembre dernier, le Gouvernement français, par principe de précaution, avait recommandé au 30 000 porteuses françaises d’implants PIP de procéder à une explantation de ces derniers. Cette décision avait fait suite à des plaintes de certaines de ces femmes qui estimaient que le gel de silicone utilisé avait un fort pouvoir irritant. Actuellement, seule 8 000 retraits ont déjà été effectués…

Article écrit le 2012-06-19 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus