Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Dermatologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-06-27
Fil actus Santé

Tags: Phtalates -  perturbateurs endocriniens -  eczéma - 
Phtalates : risque d’eczéma chez les enfants exposés pendant la grossesse - Fil actus Santé
Phtalates : risque d’eczéma chez les enfants exposés pendant la grossesse

Interdits par les parlementaires français, il y a plus d'un an, dans la fabrication de nombreux produits, les phtalates font encore parler d’eux. Une étude réalisée par des chercheurs américains, et qui vient d’être publiée dans le dernier numéro de la revue Environmental Health Perspectives, montre que, non seulement une exposition prénatale à ces perturbateurs endocriniens augmenterait les risques, pour l'enfant, de développer un eczéma, mais aussi, que 100 % des femmes enceintes seraient en contact avec ce type de produit au cours de leur grossesse.

Publicité

Produits chimiques considérés par la communauté scientifique, comme des perturbateurs endocriniens, les phtalates sont couramment utilisés dans les revêtements de sol ou dans certains matériaux employés en milieu hospitalier. Interdits en France, ils restent présents dans notre environnement, et en suspension dans l’air que nous respirons.

Afin de connaître l’impact de ces produits chimiques sur la santé de l’enfant à naître, et notamment sur le développement de maladies de la peau, comme par exemple, l’eczéma, Allan C. Juste de la Harvard School of Public Health et ses collègues de la Mailman School of Public Health ont suivi la grossesse de 407 femmes non fumeuses, et le devenir de leurs enfants.

Dans un premier temps, ils ont évalué le taux d’exposition aux phtalates par un test d’urine au cours du troisième trimestre de grossesse. Puis dans un second temps, ils ont fait remplir aux mères un questionnaire permettant de savoir si leur enfants avaient été diagnostiqués comme ayant développé un eczéma.

Les chercheurs ont ainsi constaté que toutes les femmes, ayant participé à l’étude, avaient été exposées au cours de leur grossesse à des taux divers de ces perturbateurs endocriniens. Ils ont ainsi pu montrer que les enfants dont les mères avaient les taux les plus élevés de phtalates dans les urines, avaient deux fois plus de risques, vers l’âge de 2 ans, de développer un eczéma. Cette maladie de la peau, liée le plus souvient à une réaction allergique, se caractérise par des plaques rouges montrant un assèchement de la peau qui entraîne des démangeaisons. Par ailleurs, pour éviter tout biais dans ses travaux, l’équipe de Allan C. Juste a exposé les enfants à 3 des allergènes les plus communs, connus pour être des facteurs de risque d’eczéma. Aucun lien n’ayant permis d’associer phtalates et allergie, les ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-06-27 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus