Publicité
Accueil > Fil actus Santé >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-06-29
Fil actus Santé

Tags: nicotine -  tabac -  thérapie génique -  anticorps - 
Le vaccin anti-tabac, c’est pour demain ?  - Fil actus Santé
Le vaccin anti-tabac, c’est pour demain ?

D’après une étude dont les travaux viennent d’être publiés dans le dernier numéro de la revue Science Translational Medicine, des chercheurs américains auraient réussi à mettre au point le tout premier vaccin génétique anti-nicotine. Testé chez la souris, il permettrait, après une seule injection, d’immuniser l’organisme contre les effets addictifs de la nicotine, en empêchant cette dernière d’atteindre le cerveau.

Publicité

En France, plus de 14 millions de personnes s'adonnent à la cigarette. Et malgré les campagnes successives pour lutter contre cette pratique addictive et les hausses régulières des prix, ce chiffre semble incompressible. Si la plupart des fumeurs ont bien compris la nocivité de ce produit, beaucoup ont du mal à arrêter. D’après les dernières estimations des spécialistes, un fumeur sur 3 souhaiterait en finir avec cette addiction, mais 2 tentatives sur 3 se soldent par un échec. Patch, pâtes à mâcher, acupuncture et autres méthodes anti-tabac ne semblent pas être au final efficaces…

Face à ce constat, de nombreuses équipes de scientifiques à travers le monde cherchent le traitement qui pourrait un jour permettre aux « accros » de la cigarette d’en finir avec cette mauvaise habitude. C’est dans ce contexte que Ronald Crystal et ses collègues de l'Université de Weill Cornell Medical College ont mis au point un vaccin s’appuyant sur la thérapie génique. Ils ont en effet intégré, dans un vecteur adénoviral, la séquence génétique d’un anticorps à la nicotine, qu’ils ont ensuite injecté à des souris qui étaient atteintes de maladies oculaires ou qui avaient développé des tumeurs suite à l’inhalation de tabac. Très vite, les chercheurs ont constaté que la séquence génétique de l’anticorps s’était insérée dans le noyau des hépatocytes, entraînant ainsi une production régulière de ce dernier au niveau du foie. Relargués dans la circulation sanguine, les anticorps sont à l’affût de la moindre molécule de nicotine, afin de « l’engloutir » et de la détruire avant qu’elle n’atteigne le cœur ou le cerveau. La nicotine ne peut donc pas se fixer sur les récepteurs cérébraux qui provoquent le plaisir et l’addiction à la cigarette. Ainsi d’après les chercheurs américains, une dose unique de ce vaccin permettrait de lutter contre ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-06-29 par Olivier frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus





: Sur le même thème...