Publicité
Accueil > Revue de presse > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2012-07-26
Revue de presse

Tags: VIH/sida - 
L'elvitégravir, l'inhibiteur de l'intégrase anti-VIH administré une fois par jour se révèle aussi efficace que deux prises quotidiennes de raltégravir après deux ans de thérapie dans le cadre de l'étude pivot de phase III menée par Giléad - Revue de presse
L'elvitégravir, l'inhibiteur de l'intégrase anti-VIH administré une fois par jour se révèle aussi efficace que deux prises quotidiennes de raltégravir après deux ans de thérapie dans le cadre de l'étude pivot de phase III menée par Giléad

Gilead Sciences, Inc. a annoncé aujourd'hui les résultats cliniques à deux ans d'une étude de phase III montrant que l'inhibiteur de l'intégrase elvitégravir administré une fois par jour n'est pas inférieur à deux doses quotidiennes de raltégravir chez des patients ayant subi un traitement anti-VIH. Les résultats seront présentés aujourd'hui lors d'une session orale (résumé n° TUAB0105) dans le cadre de la 19e Conférence internationale sur le sida (SIDA 2012) qui se tient à Washington, DC.

Publicité

« Comme les patients vivent plus longtemps avec le VIH, il y a un besoin constant de nouvelles options thérapeutiques, et en particulier celles qui sont efficaces contre les souches du virus ayant développé une résistance aux thérapies actuellement disponibles », a déclaré Richard Elion, MD, directeur de la recherche clinique chez Whitman-Walker Health et principal investigateur de l'étude. « Dans cette étude, l'elvitégravir a démontré une efficacité et une tolérabilité similaires à celles du raltégravir dans une population de patients difficile à traiter. »

Durant cet essai (étude 145), les patients ont reçu de l'elvitégravir ou du raltégravir avec un schéma thérapeutique de fond qui comprenait un inhibiteur de protéase amplifié par le ritonavir et un autre antirétroviral. Au bout de 96 semaines de traitement, 48 % des patients recevant l'elvitégravir ont atteint et maintenu des niveaux d'ARN dans le VIH (charge virale) inférieurs à 50 copies/mL, sur la base de l'algorithme du délai jusqu'à la perte de réponse virologique (TLOVR) établi par la FDA pour la population traitée ; IC à 95 % pour la différence : -4,6 à +9,9 pour cent ; le critère prédéfini de non-infériorité était la limite inférieure d'un IC bilatéral à 95 pour cent de -10 pour cent).

Les taux d'événements indésirables, les arrêts de traitement dus à des événements indésirables et le développement de la résistance étaient similaires pour l'elvitégravir et le raltégravir. Cependant la diarrhée de grade 2-4 a été plus fréquente chez les patients sous elvitégravir (13 pour cent) que chez les patients sous raltégravir (8 pour cent) (p = 0,02).

Le 27 juin 2012, Gilead a soumis à la FDA une demande de commercialisation pour l'elvitégravir. L'elvitégravir est également en cours d'examen réglementaire par l'Agence européenne des médicaments.

Les résultats généraux à 96 semaines de l'étude 145 ont été annoncés ...

Page suivante (2 / 5)

Article écrit le 2012-07-26 par Business wire
Source: Communiqué de presse Gilead

Mots clés: VIH/sida


Publicité

En savoir plus