Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-08-20
Fil actus Santé

Tags: allaitement -  transmission mère/enfant -  VIH/sida - 
VIH/sida : le lait maternel de mères séropositives protégerait les bébés du virus - Fil actus Santé
VIH/sida : le lait maternel de mères séropositives protégerait les bébés du virus

Le lait de mères infectées par le VIH contiendrait certains sucres capables de fournir aux nourrissons une protection contre le virus. C’est ce que révèle une étude américaine menée en Zambie, dont les résultats viennent de paraître dans le dernier numéro de l’American Journal of clinical of Nutrition.

Publicité

Alors que la semaine mondiale de l’allaitement maternel s’est terminée il y a moins de deux semaines, une étude menée sur 200 femmes séropositives et leurs bébés montre que, contrairement aux idées reçues, l’allaitement pourrait protéger les nouveaux-nés de la contamination par le virus. Jusqu’à présent, il était conseillé aux femmes infectées par le VIH de ne pas nourrir leurs enfants au sein en raison du risque de transmission du sida. Le choix devient cornélien pour les mères vivant dans les pays en voie de développement où la malnutrition est monnaie courante et facteur de santé fragile.

Les travaux de Lars Bode et des ses collègues de l’Université de Californie, à San Diego, pourraient bien modifier la donne et permettre de rassurer les mères séropositives. En effet, en suivant médicalement durant deux ans de jeunes mamans zambiennes et leur progéniture, les chercheurs ont découvert que certains oligosaccharides du lait humain pouvaient avoir des effets positifs sur le système immunitaire des nouveaux-nés, et ainsi, les protéger contre certaines infections et notamment contre le VIH.

Une analyse plus poussée du mécanisme d’action de ces sucres a montré qu’ils n’étaient pas digérés et arrivaient intacts dans le colon, agissant ainsi comme un « leurre » anti-infection. Au lieu de s’accrocher aux sucres qui tapissent l’intestin et, par ce biais, pénétrer dans l’organisme, le VIH se lie à ces oligosaccharides avant d’être éliminé. Par ailleurs, les chercheurs ont montré que ces sucres jouaient aussi un rôle dans la maturation de notre tube digestif en stimulant les bactéries de la flore intestinale.

Toutefois, Lars Bode reste très prudent. Ces seuls oligosaccharides ne suffisent pas à expliquer les propriétés protectrices du lait maternel. Afin de réduire la propagation du virus, depuis 2010, l’organisation mondiale de la santé (OMS) conseille aux mères séropositives qui veulent allaiter leur ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-08-20 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : © FloFly (Toulouse) , via Wikimedia Commons)