Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-08-24
Actualité médicale

Tags: VIH/sida -  cancer - 
Modifier le virus du sida pour en faire une arme contre certains cancers - Actualité médicale
Modifier le virus du sida pour en faire une arme contre certains cancers

Si le VIH reste un des principaux fléaux de notre époque, sa virulence pourrait être utilisée à des fins thérapeutiques. C’est le pari fou que souhaite tenter des chercheurs du Centre national de recherche scientifique (CNRS). Ils ont, en fait, découvert qu’il était possible de détourner le virus du sida de son pouvoir pathogène pour en faire un outil efficace pour lutter contre certains cancers. C’est ce que révèle une étude publiée dans le dernier numéro de la revue PLoS Genetics.

Publicité

Alors que de nombreux chercheurs à travers le monde n’ont qu’une optique trouver un moyen d‘éradiquer le virus du sida, d’autres essayent de mettre à profit les propriétés du virus dans un but médical. C’est dans ce contexte que Matteo Negroni et ses collègues du CNRS ont démontré qu’il était possible de détourner le virus du sida dans un but thérapeutique pour aider certains patients à combattre leur cancer.

En étudiant les mécanismes utilisés par le VIH pour infecter un organisme, les chercheurs français ont confirmé que ce dernier se servait des cellules humaines pour se multiplier et avait aussi la capacité de muter en permanence. C’est notamment cette propriété qui rend le virus aussi difficile à combattre. Afin d’utiliser ces capacités à des fins thérapeutiques, l’équipe de Matteo Negroni a tenté d'introduire le gène codant pour la protéine "déoxycytidine kinase" (dCK) dans le génome du virus. Cette enzyme est connue pour jouer le rôle d’activateur de certains médicaments anticancéreux.

Grâce à cette manipulation et aux propriétés du virus, les chercheurs ont testé sur des cellules cancéreuses plus de 80 protéines mutantes. Ils ont ainsi découvert qu’un variant de la dCK pourrait être tout aussi efficace à moindre dose pour lutter contre certains cancers.

D’après ces premiers résultats, il serait possible d’envisager des traitements anticancéreux moins dosés plus efficaces et surtout moins toxiques pour l’organisme. Ces travaux devraient ouvrir la voie à de nouvelles pistes de recherche non seulement dans la lutte contre les cancers mais aussi contre d’autres maladies….

Article écrit le 2012-08-24 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Communiqué de presse CNRS Accéder à la source

Mots clés: VIH/sida cancer


Publicité

En savoir plus