Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-08-29
Fil actus Santé

Tags: Infarctus -  crise cardiaque -  reperfusion - 
Crise cardiaque : baisse importante de la mortalité en France depuis 15 ans - Fil actus Santé
Crise cardiaque : baisse importante de la mortalité en France depuis 15 ans

D’après une étude publiée dans la dernière édition du Journal of the American Medical Association, un meilleur suivi des recommandations des bonnes pratiques de prise en charge des patients dans les 48 heures suivant un infarctus et un rajeunissement des personnes affectées par la forme sévère de cet incident cardiaque montrent une amélioration considérable de la survie après une crise cardiaque en France.

Publicité

Nécrose (mort de cellules) d'une partie du muscle cardiaque, l'infarctus du myocarde est plus communément appelé crise cardiaque. Cet incident se produit quand une ou plusieurs artères coronaires se bouchent, et n’alimentent plus ,de facto en oxygène les cellules cardiaques qui finissent par mourir provoquant une douleur intense au niveau de la cage thoracique chez le patient. Dans le cas où la circulation sanguine s’interrompt, en raison d’un caillot bloquant l’arrivant du sang dans le cœur, on parle de STEMI. C’est la forme la plus sévère d’infarctus entraînant les plus gros dommages au niveau du myocarde et le plus souvent une faible survie.

Afin d’évaluer les facteurs susceptibles d’améliorer la survie des patients après une crise cardiaque, Etienne Puymirat et ses collègues de l’Hôpital européen Georges Pompidou ont étudié les données médicales concernant 6 707 patients âgés d’une soixantaine d’années atteints de STEMI et admis en soins intensifs ou en unités de soins coronariens entre 1995 et 2010.

Ils ont ainsi constaté que le taux de mortalité a diminué régulièrement au cours de cette période, notamment car les patients sont de plus en plus jeunes à faire des infarctus avec STEMI mais aussi par une utilisation plus systématique par les équipes de soins de la thérapie par reperfusion et d’un meilleur suivi des recommandations thérapeutiques à appliquer suite à une crise cardiaque.

Sur les quinze ans que balayent leur étude, ils ont montré une baisse significative de la mortalité à 30 jours qui était de 13,7 % en 1995 et est passée à 4,4 % en 2010. Ces données encourageantes ne doivent pas pour autant laisser les choses en état. De nouvelles mesures de prévention devraient, selon les auteurs de l’étude, être mis en place notamment pour les publics jeunes et les femmes de plus en plus touchées par ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-08-29 par Olivier Frégaville-Arcas _ information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus