Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-08-29
Actualité médicale

Tags: AVC -  obésité -  IMS - 
Doublement des risques cardiovasculaires dû aux
Doublement des risques cardiovasculaires dû aux " poignées d’amour " ?

Si, a priori, une petite bedaine n’est pas signe de surpoids ou de mauvaise hygiène de vie, elle pourrait toutefois être un facteur aggravant du risque de développer des problèmes cardiovasculaires. C’est ce que révèle une étude américaine qui vient d’être présentée à l’occasion du Congrès 2012 de la Société européenne de cardiologie qui se tient actuellement à Munich.

Publicité

L’accumulation de graisse au niveau de la taille, aussi appelée obésité centrale, pourrait augmenter les risques cardiovasculaires, et ce, malgré un poids normal. C’est ce qu’ont découvert les chercheurs de la clinique Mayo, aux États-Unis. Pour cela, pendant 14 ans, ils ont suivi l'évolution morphologique de 13 000 personnes. Au cours du temps, ils ont évalué le risque cardiovasculaire lié à une graisse viscérale trop abondante chez des sujets de poids normal.

Les premiers résultats ont montré que les personnes ayant un Indice de masse corporelle (IMC) compris entre 18,5 et 25 (c’est-à-dire "normal"), et souffrant d’obésité centrale ont un taux de mortalité deux fois plus élevé que les participants ayant un ratio " tour de taille/tour de hanches" normal. Ainsi, il ne suffirait pas d’être mince, ou en tout cas, de maintenir un poids normal pour être protégé contre les risques de développer des maladies cardiovasculaires.

D’après les chercheurs américains, l’accumulation de graisse au niveau de l’abdomen serait un facteur de risque, au même titre que l’obésité…

Article écrit le 2012-08-29 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: Newswise Accéder à la source

Mots clés: AVC obésité IMS


Publicité

En savoir plus