Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-09-10
Fil actus Santé

Tags: cancer du sein -  mammographie -  mutation génétique -  Gène BRCA1 -  Gène BCRA2 - 
Cancer du sein : la mammographie, un facteur de risque chez les porteuses de mutation génétique  - Fil actus Santé
Cancer du sein : la mammographie, un facteur de risque chez les porteuses de mutation génétique

Les femmes porteuses d’une mutation des gènes BCRA1 ou BCRA2, qui favorisent la survenue d’un cancer du sein ou de l’ovaire, devraient éviter les rayons X des mammographies, en raison d’un risque augmenté de développer une tumeur mammaire. C’est ce que révélé une étude européenne publiée dans le dernier numéro du British Medical Journal (BMJ).

Publicité

Avec la mise en place du dépistage systématique du cancer du sein chez les femmes de plus 50 ans, la mammographie utilisant les rayons ionisants est devenue un outil indispensable. Tellement incontournable, que la plupart des spécialistes recommandent cet examen de contrôle aux femmes de moins de 50 ans, présentant une mutation génétique qui favorise le développement d'un cancer. Selon les travaux menés par Anouk Pijpe de l’Institut néerlandais du cancer, en collaboration avec des praticiens français et britanniques, cette pratique pourrait augmenter les risques de survenue de tumeur mammaire chez les jeunes femmes de moins de 30 ans. En analysant les dossiers médicaux de 2 000 porteuses d’une mutation génétique à l’aide d’un système mathématique de projection, les chercheurs ont constaté que l'exposition aux rayons d une mammographie augmentait les risques de cancer de 62 % avant 20 ans et de 43 % après. Par ailleurs, leurs travaux ont montré qu’une fois le cap des trente ans passé, cet examen n’aurait plus d’incidence sur la survenue d’une tumeur mammaire.

Face à ce constat, Anouk Pijpe estime qu’il est préférable, tant que des travaux complémentaires ne sont pas menés pour comprendre le lien entre mammographie et survenue du cancer du sein, de favoriser chez les jeunes femmes les examens s’appuyant sur l’imagerie par résonance magnétique (IRM)…

Article écrit le 2012-09-10 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus