Publicité
Accueil > Revue de presse > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2012-09-11
Revue de presse

Tags: maladie de Parkinson -  Kinemed - 
Il est désormais possible de suivre à la trace les changements dans la chimie du cerveau humain dans le cadre de la maladie de Parkinson  - Revue de presse
Il est désormais possible de suivre à la trace les changements dans la chimie du cerveau humain dans le cadre de la maladie de Parkinson

KineMed, Inc. a annoncé aujourd'hui la publication d'un article rapportant la nouvelle découverte de biomarqueurs pour les maladies neurodégénératives, suite à une étude financée par la Fondation Michael J. Fox. L'absence de biomarqueurs significatifs a toujours été un obstacle au développement et à l'application clinique de traitements contre les troubles neurologiques. L'article présente en détail cette catégorie de biomarqueurs unique en son genre, qui mesurent l'efficacité du transport de certaines molécules cargos clés à travers les neurones dans le cerveau humain vivant. Les biomarqueurs de ce processus pathogénétiquement causal peuvent être utilisés pour le développement de remèdes visant à traiter la maladie de Parkinson.

Publicité

L'étude, dont les résultats sont publiés dans le dernier numéro de la revue « Journal of Clinical Investigation » ( J Clin Invest. doi: 10.1172/JCI64575) rend compte de l'extension de l'utilisation de la plateforme exclusive à « eau lourde » de KineMed (2H2O)/protein dynamics mass spectrometric platform) qui offre des mesures en temps réel du flux in vivo des molécules à travers certaines voies biochimiques bien spécifiques.

L'équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Patrizia Fanara de KineMed, Inc., et par le Dr Marc Hellerstein de l'Université de Californie, Berkeley et KineMed, Inc., et qui a travaillé avec des collaborateurs de l'Université de Californie, San Francisco et de l'Université d'Onabrück en Allemagne, s'est attachée à utiliser la démarche d'étiquetage 2H2O pour suivre à la trace spécifiquement, et pour la première fois, le mouvement des protéines cargos qui s'appuient sur le transport axonal pour être libérées dans le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Les résultats montrent que le transport axonal des protéines cargos est altéré dans les modèles précliniques de la SLA et de la maladie de Parkinson, et que le degré d'altération est en corrélation avec la gravité de la maladie. De plus, les traitements ciblant ce mauvais fonctionnement dans les modèles précliniques ont permis de ralentir et même d'inverser les symptômes de la maladie. L'étude a également révélé que des anomalies similaires au niveau du transport axonal pouvaient être dépistées par le biais d'un seul échantillon de LCR prélevé sur des patients atteints de la maladie de Parkinson, ce qui rend la méthode facile à appliquer dans les milieux cliniques.

Dans ce même numéro du JCI, l'éminent auteur, le Dr William Z. Potter, coprésident émérite du Neuroscience Steering Committee for the Biomarkers Consortium of the Foundation for the National Institutes of Health, conseiller principal du directeur du National Institute ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2012-09-11 par Business wire
Source: Communiqué de presse Kinemed

Mots clés: maladie de Parkinson Kinemed


Publicité

En savoir plus