Publicité
Accueil > Fil actus Santé > maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-09-18
Fil actus Santé

Tags: tuberculose -  mycobactérie - 
Un vieil antibiotique pour combattre les tuberculoses résistantes - Fil actus Santé
Un vieil antibiotique pour combattre les tuberculoses résistantes

Et si la lutte contre les tuberculoses résistantes aux traitements passait par l’utilisation d’antibiotiques naturels, oubliés depuis longtemps ? C’est ce que révèle une étude suisse publiée dans le dernier numéro de la revue EMBO Molecular Medicine. En effet, la pyridomycine, découverte dans les années 50, pourrait permettre d’éliminer les bacilles de Koch devenus insensibles aux autres traitements standard.

Publicité

Provoquée par une mycobactérie dont la plus connue est Mycobacterium tuberculosis, également appelée bacille de Koch, la tuberculose est une maladie infectieuse transmissible, non immunisante, et qui ne devient contagieuse que lorsque les poumons sont atteints. Si cette maladie est assez rare en France (moins d’une centaine de cas par an), elle affecte chaque année à travers le monde plus de 9 millions de personnes, et en tue en moyenne 1,5. Connotant pauvreté et vétusté, cette maladie est de plus en plus difficile à soigner en raison de la multirésistance des bactéries aux traitements standards. De par le monde, de nombreuses équipes de recherche travaillent actuellement à de nouvelles thérapeutiques évitant cet écueil.

C’est en étudiant l’impact d’un antibiotique naturel quasiment oublié, la pyridomycine, découverte en 1953 par des chercheurs japonais, que Stewart Cole, directeur du Global Health Institute à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPLF) et ses collègues, ont constaté que cette dernière pourrait permettre d’éliminer le bacille de Koch, résistant aux autres traitements, en inhibant une enzyme vitale. Si le processus pour combattre les mycobactéries est similaire, l’action de cet antibiotique, extrait d'une bactérie contenue dans le sol, pourrait défier les résistances en s’attaquant de manière différente à l'acide mycolique, un lipide contenu dans la paroi de la bactérie. C’est ce que montrent les résultats de plusieurs essais menés en laboratoire et d’une étude pré-clinique.

Forts de ce constat, les chercheurs suisses restent prudents et estiment que d’autres travaux seront nécessaires afin d’assurer l’efficacité d’un tel traitement dans la lutte contre les tuberculoses résistantes à tout traitement standard…

Article écrit le 2012-09-18 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : bacille de Koch © wikimedia)