Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-09-18
Actualité médicale

Tags: cancer de la prostate -  chimiothérapie -  hormonothérapie - 
Cancer de la prostate : un nouveau traitement porteur d’espoir - Actualité médicale
Cancer de la prostate : un nouveau traitement porteur d’espoir

D’après une étude publiée dans la dernière édition de la revue médicale The Lancet, des chercheurs français de l'Institut Gustave Roussy (IGR) auraient mis au point un nouveau traitement capable d’améliorer de quelques mois la survie des patients atteints d’un cancer avancé de la prostate et ne répondant plus aux hormonothérapies et chimiothérapies de dernière génération.

Publicité

Dans la lutte contre les cancers et notamment ceux qui sont mortels, les chercheurs oeuvrent, certes, à trouver le traitement miracle qui permettra un jour de soigner les patients touchés par ces tumeurs, mais aussi des thérapeutiques capables d’améliorer leur survie. En terme de cancérologie, quelques mois gagnés sur la maladie sont néanmoins des pas de géant.

Chaque année, plus de 40 000 français sont touchés par ce type de cancer, ce qui fait de ce dernier le premier cancer de l’homme. Plus il est détecté tôt, plus il est facile à traiter. Au-delà d’un certain stade, les traitements standards permettent surtout d’améliorer la survie du patient, qui, à terme, est condamné.

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les travaux de Karim Fizazi et de ses collègues de l’Institut Gustave Roussy, situé à proximité de Paris. Ces derniers ont mené, sur 1 195 patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique, âgés en moyenne de 69 ans et vivant dans 13 pays différents, une étude internationale en "double aveugle", financée par une filiale du laboratoire américain Johnson & Johnson.

797 des participants ont bénéficié d’un traitement à base d’acétate d'abiratérone (connu sous le nom commercial de Zytiga®), tandis que les autres ont reçu un placebo. L’ensemble des patients a été traité au préalable par chimiothérapie, par Docetaxel. Pour rappel, l’acétate d’abitérone agit en bloquant la production d’une enzyme servant à la fabrication de la testostérone, considérée par les chercheurs comme nécessaire au développement des cellules prostatiques tumorales.

Les premiers résultats montrent que les participants ayant reçu la nouvelle molécule ont eu une survie moyenne de 15,8 mois contre 11,2 mois chez ceux n’ayant pas bénéficié du traitement. Ces données confirment une amélioration de la survie de 5 mois chez les patients ayant bénéficié du Zytiga®, ainsi qu’une meilleure qualité ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-09-18 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Eurekalert Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : cellules cancéreuses ® wikimédia)