Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Endocrinologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-09-19
Fil actus Santé

Tags: BPA -  obésité -  perturbateur endocrinien - 
Obésité : le BPA en cause - Fil actus Santé
Obésité : le BPA en cause

Alors que des chercheurs français viennent, pour la première fois d’observer, les interactions entre les dérivés du bisphénol A et le récepteur des estrogènes, une étude américaine publiée dans le dernier numéro du Journal of the American Medical Association (JAMA), établit un lien certain entre ce perturbateur endocrinien, présent notamment dans les boîtes de conserves et les canettes, et l'obésité chez les enfants.

Publicité

Soupçonné, depuis très longtemps, d’être un perturbateur endocrinien, le BPA est interdit depuis deux ans dans la composition des biberons et une loi, votée pour l’instant uniquement à l’assemblée nationale, vise à l’interdire purement et simplement de tous les contenants alimentaires d’ici à 2014. En attendant, les industriels utilisant ce composé chimique travaillent actuellement à trouver des matériaux de remplacement. De nombreuses études ont montré la nocivité du Bisphénol A (BPA) sur l’organisme même à faible dose.

Afin de mieux cerner l’impact de ce composé chimique sur notre santé, Leonardo Trasande et ses collègues de l'Université de New York ont suivi, de 2003 à 2008, 2 800 jeunes âgés de 6 à 19 ans. Pour chacun, des analyses du taux de bisphénol A dans les urines a été réalisé, ainsi que des mesures sur leur poids. Les premiers résultats montrent que, parmi les enfants ayant un taux élevé de BPA 22 % étaient atteints d’obésité, contre seulement 10 % chez ceux ayant de faibles doses du composés chimiques dans les urines. Par ailleurs, les travaux montrent que le taux de BPA n’a un impact sur le poids de l’enfant que si son origine est caucasienne. Pour les chercheurs, il est évident qu’en perturbant l’équilibre hormonal le BPA modifie le métabolisme et ainsi peut jouer un rôle sur le développement de l’obésité. D’autres travaux seront toutefois nécessaires pour mettre en évidence les facteurs génétiques favorisant l’impact de ce composé chimique sur notre organisme.

En parallèle, Patrick Balaguer et William Bourguet, chercheurs à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont publié, en début de semaine, dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, les résultats de leur travaux. Ces derniers ont permis de montrer pour la première fois de quelle manière le BPA et ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-09-19 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Communiqué de presse Inserm - EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus