Publicité
Accueil > Organisation des soins > Revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-09-28
Organisation des soins

Tags: Soins de santé - 
Crise : un impact de plus en plus prégnant sur la santé des Européens.  - Organisation des soins
Crise : un impact de plus en plus prégnant sur la santé des Européens.

Dans le contexte de crise que traverse actuellement la zone « euro », un Européen sur cinq, et un Français sur quatre, renoncent de plus en plus fréquemment à certains soins médicaux pour des raisons financières. C’est une des conclusions inquiétantes du sixième baromètre "santé" d'Europ Assistance, qui a été dévoilé ce matin. La peur de la hausse des cotisations des complémentaires santé, le prix des soins et des médicaments, et le déremboursement de nombreuses spécialités pharmaceutiques jugées peu efficaces, en sont les principales raisons.

Publicité

C’est un fait. La crise pèse de plus en plus sur l'accès aux soins de santé. Rien de nouveau, depuis des mois : les sondages qui se succèdent montrent la même tendance au renoncement de certains patients à des soins jugés non vitaux. L'enquête réalisée par le Cercle Santé Europ Assistance et qui vient d’être présentée à la Convention de Chamonix (CHAM) confirme cette évolution. Ainsi en 2012, 22 % des Européens interrogés ont renoncé ou reporté leurs soins à l’année suivante. Si l’on compare ces chiffres à ceux de 2011, on observe une aggravation de la tendance de 5 points.

Dans le détail, ce sont les Polonais qui sont les plus touchés par ces modifications profondes de comportement vis-à-vis de leur santé. Ils sont 41 % à avoir renoncé à certains soins, suivis de près par les Allemands (30 %), puis les Français (27 %). Les Anglais semblent plus épargnés par cette tendance. Ils ne sont que 9 % à avoir reporté ou renoncé à des soins faute de moyens pour les financer. Les postes de santé les plus touchés sont les soins dentaires et ophtalmiques. Ainsi, 10 % des Français sondés ont remis à plus tard l’achat de nouvelles lunettes de vue.

Par ailleurs, les Européens semblent particulièrement inquiets de l’équilibre financer de leur système de santé et craignent que la crise, forçant de nombreux États à faire des coupes sévères dans leur budget, entraîne à court terme une hausse importante des cotisations de leurs mutuelles "santé". 85 % des Espagnols, 67 % des Italiens et 51 % des Français interrogés en sont même persuadés. De cet état de fait émane un sentiment d’inégalité face aux soins.

Autre problème emblématique de nos sociétés, le vieillissement de nos populations qui entraîne une prise en charge particulière et lourde. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-09-28 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus