Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Endocrinologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-10-02
Fil actus Santé

Tags: diabète -  sommeil -  adolescent - 
Diabète : le manque de sommeil à l’adolescence, un facteur de risque ?  - Fil actus Santé
Diabète : le manque de sommeil à l’adolescence, un facteur de risque ?

Et si mieux dormir quand on est jeune permettait de réduire le risque de développer plus tard un diabète de type 2 ? C’est ce suggère des travaux menés par des chercheurs américains et dont les résultats font l’objet d’une publication dans le dernier numéro de la revue Sleep. En effet, en augmentant son temps de sommeil, on se prémunit contre une trop forte résistance des cellules hépatiques à l’insuline et contre les risques de diabète…

Publicité

Véritable épidémie mondiale, le diabète est devenu depuis plus de deux ans la première affection de longue durée (ALD), dépassant dans notre pays le cancer. Ce trouble du métabolisme se manifeste par un excès de sucre dans le sang, dû à une résistance des cellules à l’action de l’insuline, hormone produite par le pancréas, qui régule le taux de glycémie à chaque apport de sucre dans l’organisme. Quand le pancréas est trop sollicité, il n’arrive plus à produire d’insuline : le patient est donc obligé de s’en injecter par voie intraveineuse. Il existe deux formes de diabète : l’insulino-dépendant dit "de type 1", maladie auto-immune, et le non insulino-dépendant dit "de type 2" qui touche le plus souvent les personnes en surpoids ou obèses, ce dernier étant souvent appelé diabète gras. Actuellement, on estime que plus de 3,5 millions de français sont diabétiques, dont 2,9 millions atteints d’un diabète de type 2.

Différentes études sur cette maladie du métabolisme ont montré que des niveaux élevés de résistance à l'insuline permettent de réduire les risques de son apparition. En parallèle, il a été constaté par de nombreux travaux scientifiques que les adolescents qui dorment peu (moins de 6 heures) par nuit et qui arrivent à gagner une heure de sommeil en plus, amélioreraient significativement leur résistance à l'insuline de 9%.

Afin de vérifier si le manque de sommeil pouvait chez l’adolescent être un facteur de risque de développer un diabète de type 2, Karen Matthews et ses collègues de l'Université de Pittsburgh ont étudié le temps de sommeil et le niveau de résistance à l'insuline de 245 lycéens en bonne santé. Durant une semaine, ces derniers devaient noter tout les matins sur un carnet le temps effectif de sommeil et une prise de sang à jeun leur était faite.

Les ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-10-02 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus