Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-10-03
Fil actus Santé

Tags: Médiator® -  antidiabétque -  valvulopathie -  Servier - 
Médiator® : le scandale continue… ou pas ? - Fil actus Santé
Médiator® : le scandale continue… ou pas ?

Après nous avoir tenus en haleine des mois durant, le scandale du Médiator® serait-il sur le point de s’étouffer ? C’est ce qui inquiète les victimes présumées de l’antidiabétique des laboratoires Servier, suite aux révélations faites ce matin par Le Parisien. En effet, selon toute vraisemblance, 86 % des dossiers étudiés, à ce jour, par l'Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam) auraient été jugés « irrecevables par les experts du ministère de la Santé. »

Publicité

Il y a plus d’un an et demi, le scandale du Médiator® éclatait. Cet antidiabétique des laboratoires Servier, prescrit pendant près de 3 décennies, principalement comme coupe-faim, s’est révélé être à l‘origine de troubles cardiaques plus ou moins graves, pouvant, dans certains cas, entraîner la mort. Au final, le bilan est bien lourd. Des milliers de personnes auraient développé des valvulopathies et entre 500 et 2 000 en auraient succombé, selon une étude menée par l’Inserm.

Alors que deux procédures sont en cours, l’une à Nanterre, et l’autre à Paris, le gouvernement de François Fillon avait souhaité que les victimes de ce médicament soient indemnisées au plus vite sans attendre le verdict définitif des procès. C’est pour cette raison que depuis plusieurs mois, les personnes ayant pris du Médiator et ayant déclaré des maladies cardiaques ont la possibilité de déposer un dossier auprès de l’Oniam. C’est, ensuite, un collège d’experts nommés par le ministère de la Santé qui examine l’ensemble des preuves et juge de la recevabilité (ou non) de la demande.

A l’heure actuelle, sur les 830 dossiers étudiés, 86 % ont été rejetés, les experts estimant qu’il n’était pas possible de faire le lien entre la prise du Médiator® et l’apparition d'une valvulopathie. S'il reste encore environ 7 000 dossiers à examiner, les associations de malades se disent inquiètes pour la suite des événements. A contrario, les laboratoires Servier, par la voix de leur avocate, se réjouissent de voir que « le risque de problème valvulaire lié à la prise du Médiator® est rare. »

Pour les experts, la situation est beaucoup plus complexe que prévu. Pour Irène Frachon, pneumologue à l’origine des révélations concernant cet antidiabétique, les laboratoires font pression de manière insidieuse sur la commission, et brouillent les pistes. La preuve en est que ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-10-03 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Le ParisienAccéder à la source


Publicité

En savoir plus