Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-10-04
Fil actus Santé

Tags: cancer du sein -  métastase -  génomique - 
Cancer du sein : mieux connaître la génomique de son ennemi pour mieux le combattre - Fil actus Santé
Cancer du sein : mieux connaître la génomique de son ennemi pour mieux le combattre

Présentée en début de semaine à Vienne, à l’occasion du congrès européen sur le cancer "Esmo" (European Society for Medical Oncology), une étude menée par des chercheurs français montre l’intérêt de connaître le profil génomique de la tumeur mammaire chez les femmes souffrant de cancers au stade de métastases, afin de mieux personnaliser le traitement et ainsi, d'accroître la survie.

Publicité

Afin d’améliorer la qualité de vie des patientes touchées par un cancer du sein métastatique, mais aussi leur survie, Fabrice André et ses collègues de l'Institut Gustave Roussy (IGR) ont mené une étude prospective baptisée Safir 01 : elle portait sur l’intérêt d'une identification plus systématique de l’anomalie génomique de la métastase responsable de la propagation de la tumeur pour favoriser, à terme, le développement des traitements personnalisés, quand c'était possible.
De mai 2011 à août 2012, les chercheurs ont suivi 423 patientes atteintes de cancers du sein métastatiques. Pour 393 d’entre elles, il a pu être réalisé des biopsies de la tumeur et des métastases, et il a été édité un profil génomique exploitable pour 251. Il n'a été possible d’identifier l’origine de l’anomalie que pour 172 patientes, et seules, 26 ont pu bénéficier d'un traitement ciblé spécifique, les autres étant traitées par hormonothérapie et chimiothérapie classiques.
Les premiers résultats montrent que la thérapie personnalisée a eu un effet positif (régression ou stabilisation de la tumeur) pour huit d’entre elles. Pour les chercheurs, ces données sont encourageantes et ouvrent la voie à une généralisation de cette pratique d’identification génomique de l’anomalie, et en conséquence, une personnalisation du traitement.
Afin de déterminer l’impact sur la survie des patientes, les chercheurs de l’IGR ont mis en place un essai clinique international en incluant 200, opération qui devrait débuter l’été prochain… affaire à suivre …

Article écrit le 2012-10-04 par Olivier Frégaville-Arcas - Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus