Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Pharmacologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-10-05
Fil actus Santé

Tags: Douleur -  analgésique -  venin -  serpent - 
Douleur: le venin de serpent un puissant analgésique ?  - Fil actus Santé
Douleur: le venin de serpent un puissant analgésique ?

Face à la douleur intense, seuls les « shoots » de morphine permettaient jusqu’à présent de soulager le patient. D’après une étude parue dans le dernier numéro de la revue Nature, des chercheurs niçois ont montré que certaines substances contenues dans le venin de serpent pourraient être tout aussi efficaces, sans effets secondaires. Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles pistes dans le traitement de la douleur.

Publicité

Connu pour son venin qui tue en quelques minutes, le « Black mamba » (un serpent proche de la famille des cobras) sévit surtout en Afrique de l’Est ou en Afrique centrale. En étudiant les différentes molécules composant son poison mortel, Eric Lingueglia et ses collègues de l’université de Nice-Sophia Antipolis, du Centre national de recherche scientifique (CNRS) et de l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire de Valbonne, ont découvert que certaines d’entre elles possédaient des vertus médicinales, notamment les mambalgines.

Afin de vérifier l’efficacité de ces dernières dans la lutte contre la douleur, les chercheurs ont mis au point un essai sur des souris. Très vite, ils ont constaté que les mambalgines avaient, chez ces rongeurs, un effet durable contre la douleur, similaire à celui produit par la prise de morphine. En effet, ceux d'entre eux qui avaient reçu des doses de mambalgine résistaient deux fois plus longtemps à la douleur que les animaux non traités.

Une analyse plus poussée du mécanisme d’action de ces molécules, issues du venin de serpent, a permis de montrer qu’elles agissaient à la fois sur le système nerveux périphérique et sur le système nerveux central, mais de manière différente par rapport à la morphine. Les chercheurs estiment que certains effets secondaires, tels que les troubles digestifs et la dépendance, pourraient être évités. En effet, les mambalgines inhiberaient la transmission de la douleur en agissant directement sur des molécules de la famille des canaux ioniques ASIC (Acid Sensing Ion Channel).

Face aux résultats encourageants obtenus sur les rongeurs, L’équipe de Eric Lingueglia espère très vite mettre en place un essai clinique sur l’homme. Quelques années seront sans doute encore nécessaires, avant que soient mis sur le marché de nouveaux médicaments anti-douleur utilisant le venin de "Black Mamba" comme principe actif …


Article écrit le 2012-10-05 par Olivier Frégaville-Arcas _ information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : serpent de la famille des cobras © Par Ltshears via Wikimedia Commons)