Publicité
Accueil > Pratique médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-10-09
Pratique médicale

Tags: maladie de Parkinson -  électrode -  stimulation profonde - 
Maladie de Parkinson : implantation d’électrodes dans le cerveau au CHU de Grenoble, une première européenne - Pratique médicale
Maladie de Parkinson : implantation d’électrodes dans le cerveau au CHU de Grenoble, une première européenne

Pour la première fois en Europe, des chirurgiens du CHU de Grenoble ont implanté des électrodes dans le cerveau de deux patients atteints de la maladie de Parkinson en se guidant à l’aide d’images obtenues par résonance magnétique.

Publicité

Seconde maladie neurodégénérative après la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson se manifeste le plus souvent après 50 ans par un tremblement au repos, des troubles du tonus et une akinésie. Elle se caractérise par une perte progressive des neurones dopaminergiques et une accumulation de corps de Lewy. Si son origine reste assez floue, Parkinson est une maladie chronique, évolutive, et à ce jour, toujours incurable. En France, près de 150 000 personnes sont touchées par cette affection et près de 14 000 nouveaux cas sont diagnostiqués par an.

Actuellement, il n’existe aucun moyen simple de diagnostiquer cette pathologie, faute de biomarqueur connu. Seule une observation précise de certains symptômes cliniques, tels que la lenteur des mouvements ou des tremblements incontrôlés, et un contrôle par imagerie médicale permettent aux spécialistes de détecter les patients potentiellement parkinsoniens.

Afin de soulager ceux en échec thérapeutique, une technique consiste à implanter des électrodes et à stimuler des structures profondes du cerveau. Jusqu’à présent pour réaliser, ce type d’intervention, il était nécessaire de préparer le malade quelques heures voire quelques jours avant en fixant sur sa tête un cadre permettant de réaliser des images précises de son cerveau. L’opération était particulièrement fastidieuse et peu confortable pour le patient.

Dans le but de simplifier l’intervention et sa préparation, des chirurgiens de l'Université californienne de San Francisco ont mis au point une technique permettant de gagner du temps tout en gardant un haut niveau de précision en se guidant durant l’opération par des images IRM instantanées. C’est cette technique que l’équipe de Stéphan Chabardès a utilisée pour la première fois en Europe sur deux patients atteints de la maladie de Parkinson au CHU de Grenoble… D’après le communiqué de l’hôpital, les deux interventions ont été réalisées avec succès…

Article écrit le 2012-10-09 par Olivier Frégaville-Arcas _ information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus