Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies génétiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2012-10-29
Fil actus Santé

Tags: Dystrophie -  myopathie -  antioxydants - 
Myopathie : L’espoir d’une supplémentation en antioxydants … - Fil actus Santé
Myopathie : L’espoir d’une supplémentation en antioxydants …

A l’occasion d’un rassemblement de patients myopathes atteints de dystrophie facio-scapulo-humérale à Agde (Hérault), des chercheurs de l’Institut nationale de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et du Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Montpellier ont présenté les résultats prometteurs d’un essai clinique thérapeutique. En effet, en supplémentant l’alimentation de patients touchés par cette maladie, il serait possible d’améliorer la tonicité de leur muscle…

Publicité

Désignant l’ensemble des maladies musculaires, les myopathies ont des causes et des effets sur l’organisme ,,multiples et variés. Les plus connus sont les dystrophies musculaires qui se caractérisent par une faiblesse et une dégénérescence progressive des muscles. Au fil du temps et de l’évolution de l’atteinte, ces derniers s’atrophient et finissent par perdre de leur force et de leur volume. Maladies d’origine génétique, les premiers symptômes peuvent apparaitre dès l’enfance ou plus tard à l’âge adulte. A terme, la plupart des patients atteints de dystrophie musculaire finissent par ne plus pouvoir marcher.

Plus précisément, Jacques Mercier et ses collègues de l’Inserm et du CHRU de Montpellier se sont intéressés à la plus fréquente de ces maladies : la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH) ou myopathie de Landouzy-Dejerine. Cette pathologie, qui affecte successivement les muscles du visage, de la ceinture scapulaire, du bras, puis ceux de l’abdomen pour finir par ceux des membres inférieurs, est liée à une anomalie située sur le chromosome 4. Elle toucherait actuellement plus de 4 000 personnes.

Alors que seule la kinésithérapie peut soulager les patients touchés par cette maladie et sachant que le stress oxydatif est impliqué dans son évolution, les chercheurs français ont voulu connaître l’impact d’une supplémentation en antioxydants sur cette atteinte musculaire. Pour cela, durant 17 semaines, 54 patients ont pu bénéficié de ce traitement innovant.

Alors que l’essai clinique s’est terminé à la mi-septembre, les premiers résultats ont permis de constater une légère amélioration de la force musculaire de 11 % par rapport aux patients ordinaires. Les chercheurs espèrent que grâce à leur cocktail d’antioxydants, qui permet de restaurer en partie la fonction musculaire, il soit possible de stabiliser sur le long terme la maladie et ainsi améliorer la qualité de vie des patients. Si tous les tests sont concluants, Ce traitement ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2012-10-29 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus