Publicité
Accueil > Revue de presse > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2012-11-15
Revue de presse

Tags: MSD -  hépatite -  VIH/sida - 
 L’ISENTRESS® (raltégravir) utilisé en combinaison thérapeutique a révélé un profil d’efficacité et d’innocuité à long terme chez des patients adultes co-infectés par le VIH-1 et l’hépatite B et/ou C dans une analyse en sous-groupe de 240 semaines  - Revue de presse
L’ISENTRESS® (raltégravir) utilisé en combinaison thérapeutique a révélé un profil d’efficacité et d’innocuité à long terme chez des patients adultes co-infectés par le VIH-1 et l’hépatite B et/ou C dans une analyse en sous-groupe de 240 semaines

MSD, plus connu sous le nom de Merck aux États-Unis et au Canada, a présenté aujourd’hui de nouvelles données d’une analyse post hoc de sous-groupe de trois essais cliniques en double-aveugle, au cours desquels l’ISENTRESS® (raltégravir) a révélé un profil de suppression virale cohérente et d’innocuité bien établi à long terme chez des patients adultes co-infectés par le VIH-1 et l’hépatite C (VHC) et/ou l’hépatite B (VHB) par rapport aux patients adultes avec le VIH-1 à 240 semaines. Ces études ont été menées sur des patients adultes non traités auparavant ou n’ayant jamais reçus de traitement antirétroviral (étude STARTMRK) et des patients adultes avec le VIH-1 ayant déjà reçus des traitements (études BENCHMRK 1 et 2). Les résultats des études ont été présentés au cours d’une discussion thématique au 11ème Congrès international sur la pharmacothérapie pour l’infection du VIH (VIH 11) à Glasgow, en Écosse (affiche n° P127).

Publicité

Au travers de ces études, des élévations d’enzymes hépatiques de modérées à graves étaient plus courantes chez les patients souffrant de la co-infection VHC et/ou VHB que chez les patients infectés uniquement par le VIH-1.

Le raltégravir est le premier du VIH-1 inhibiteur d’intégrase indiqué en association avec d’autres agents antirétroviraux (ARV) pour le traitement de l’infection au VIH-1 chez les adultes. Cette indication est basée sur l’innocuité et l’efficacité des données de deux essais en double-aveugle contrôlés versus placebo chez des patients prétraités et un essai en double-aveugle contrôlé par traitement actif chez des patients n’ayant jamais reçu de traitement. Deux de ces études ont été menées auprès d’adultes au stade avancé de la maladie, ayant reçu trois catégories de traitements antirétroviraux [inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI), inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI), inhibiteur de protéase (IP)] à 96 semaines et une de ces études a été menée auprès de patients adultes n’ayant jamais reçu de traitement à 156 semaines. L’utilisation d’autres agents actifs avec le raltégravir est associée à une plus grande probabilité de réponse au traitement.

« Cette nouvelle analyse fournit un précieux aperçu du profil d’innocuité et d’efficacité à long terme de l’Isentress chez des patients co-infectés par le VIH-1 et le VHC et/ou le VHB, » a déclaré le Dr Jürgen Rockstroh, Université de Bonn, Bonn-Venusberg, Allemagne. « La co-infection par le VHC pose un grave problème car elle affecte environ près du tiers de la population mondiale vivant avec le VIH. En outre, le VBH touche environ 5 à 15 pour cent de la population atteinte du VIH. Le cas des patients co-infectés recevant plusieurs thérapies est particulièrement préoccupant, car leur situation présente des difficultés liées à la gestion des interactions médicamenteuses possibles. »

Protocoles d’études STARTMRK et BENCHMRK 1 ...

Page suivante (2 / 10)

Article écrit le 2012-11-15 par Business wire
Source: Communiqué de presse MSD

Mots clés: MSD hépatite VIH/sida


Publicité

En savoir plus