Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2012-12-18
Fil actus Santé

Tags: VIH/sida -  Lymphocytes -  CD4 -  CD8 , Réservoir - 
VIH/sida : découverte de cellules réservoirs... - Fil actus Santé
VIH/sida : découverte de cellules réservoirs...

Malgré les trithérapies qui permettent d’enrayer la propagation du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) dans l’organisme, aucun traitement ne permet de l’éradiquer totalement. La raison est simple : le virus, menacé par les antirétriviraux, rentre en dormance dans des cellules dites réservoirs, mal connues et inatteignables avec les thérapeutiques actuelles. D’après une étude publiée en ligne sur le site du Journal of Experimental Medicine, des chercheurs suisses auraient mis en évidence un nouveau réservoir qui permettrait au VIH de se cacher et de se multiplier.

Publicité

Quand le VIH pénètre dans l’organisme, il s’attaque principalement aux lymphocytes T CD4, qui à l’aide de leur matériel génétique permettent la production et la réplication du virus en vue de la propagation de ce dernier dans tout le corps. Tous les CD4 ne sont pas dans le sang, certains, tels que les cellules T folliculaires (Tfh), qui aident les lymphocytes B à fabriquer des anticorps, sont présents uniquement dans les tissus lymphatiques dans une région appelée centre germinatif. Les Tfh ne représentent que 2 % de la population de CD4 présents dans l’organisme.

En étudiant les différents mécanismes de défense du VIH, Giuseppe Pantaleo et Matthieu Perreau du Service d’immunologie et allergie et de l’Institut Suisse de Recherche sur les Vaccins (SVRI), au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ont découvert que les Tfh se cachent dans les centres germinatifs lorsqu’ils sont infectés. Cette position est stratégique, puisqu’ils sont ainsi difficilement accessibles aux lymphocytes T CD8 cytotoxiques. Ces derniers permettent de lutter contre la propagation du virus dans l’organisme.

« C’est un pas de plus dans la lutte contre le sida, expliquent les deux chercheurs. En effet, nous avons enfin identifié la population principale de cellules responsables de la réplication et de la production du virus de l’immunodéficience humaine. »

En identifiant, les Tfh comme réservoir principal du VIH, les deux auteurs espèrent ouvrir la voie à de nouvelles pistes de recherche afin de lutter efficacement contre le VIH et pourquoi pas mettre en place de nouvelles stratégies thérapeutiques en vue éradiquer totalement le virus. C’est une nouvelle lueur d’espoir en vue de la fin de l’épidémie…

Article écrit le 2012-12-18 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Communiqué de presse Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)Accéder à la source


Publicité

En savoir plus