Publicité
Accueil > Fil actus Santé > revue de presse santé
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-01-03
Fil actus Santé

Tags:
Alcoolisme : plus on boit jeune plus les risques d’addiction sont grands - Fil actus Santé
Alcoolisme : plus on boit jeune plus les risques d’addiction sont grands

Quels sont les risques d’être alcooliques à l’âge adulte quand on s’adonne à l’adolescence au « binge drinking » ? C’est à cette délicate question que des chercheurs européens, dont certains sont affiliés à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont tenté de répondre en menant une étude sur les rats dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Neuropharmacology. Selon les premières conclusions, le fait de boire de façon excessive quand on est très jeunes prédispose à une addiction à l’âge adultes.

Publicité

L’alcoolisme est un véritable fléau en France. Plus de 5 millions de français seraient « addicts » aux boissons alcoolisées. Le plus inquiétant, selon les spécialistes, c’est la proportion de plus en plus importante d’adolescents a s’adonner à ce que l’on appelle le « binge drinking ». C’est à dire consommer de façon excessive de grandes quantités de boissons alcoolisées sur une courte période.
Afin de comprendre les effets de cette pratique sur la santé, dans le cadre du projet européen AlcoBinge, des chercheurs, dont certains travaillent à l’Inserm, ont testé sur de jeunes rats, âgés de 30 à 40 jours, les effets sur le long terme d’une consommation excessive et répétée d’alcool.
Les premiers résultats montrent que des intoxications alcooliques multiples à l’adolescence entraînent des modifications de structure au niveau du cerveau, qui prédisposent une addiction à l’âge adulte et des troubles neurologiques irréversibles liés à la surconsommation non contrôlée d’alcool.
Ainsi, les chercheurs ont montré que plus les rats sont confrontés jeunes à l’ivresse alcoolique plus quand ils seront adultes, ils risquent d’être dépendants et vulnérables à ce type de boissons.

Article écrit le 2013-01-03 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus