Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-01-21
Fil actus Santé

Tags: Audition -  Surdité -  déclin cognitif -  démence -  Maladie d'Alzheimer - 
Perte auditive : un facteur prédictif de la maladie d’Alzheimer ?  - Fil actus Santé
Perte auditive : un facteur prédictif de la maladie d’Alzheimer ?

D’après une étude publiée dans la dernière édition du Journal of the American Medical Association (JAMA) Internal Medicine, des chercheurs américains ont mis en évidence un lien entre la perte auditive et le déclin cognitif associé à la maladie d’Alzheimer. Suite à cette découverte, la surveillance de l’audition pourrait devenir, à terme, un nouvel indicateur du risque de développer ce type de maladie neurodégénérative.

Publicité

En France, la surveillance de l’audition chez les personnes âgées est clairement sous-développée. Seuls, 80 % des patients concernés sont traités pour des pertes auditives. Malheureusement, les conséquences de ce manque de prise en charge peuvent être particulièrement graves : isolement social, dépression, voire décès prématuré. En 2011, les travaux de Frank R. Lin, auteur de l’étude qui vient de paraître, avaient déjà suggéré un lien entre surdité partielle ou totale, isolement, et un risque accru de survenue d’une démence sénile. Après avoir étudié pendant 12 ans, 639 personnes âgées de 36 à 90 ans, le chercheur américain avait établi que chaque perte de 10 décibels augmentait le risque de démence à 12 ans, d'environ 20 %.

Afin de faire un état des lieux des facteurs de risques à l’origine du déclin cognitif et de la survenue de la maladie d’Alzheimer, Franck R. Lin et ses collègues du Centre Johns Hopkins sur le vieillissement et la santé ont suivi, depuis 1997, 1 984 adultes dont la moyenne d’âge, à l’époque, était de 77 ans. Au début de l’étude, un peu plus de 1 160 participants étaient atteints d’une surdité partielle. D’après les premières conclusions des chercheurs, l’aggravation de la perte auditive au cours du temps entraînerait un risque accru de survenue de troubles cognitifs dans les 10 ans. Par ailleurs, les personnes âgées souffrant de surdité partielle auraient une accélération de 30 à 40 % de leur déclin cognitif.

Cette étude suggère l’intérêt d’élargir la surveillance de l’audition chez les seniors, afin d’en améliorer sa prise en charge, et ainsi, de mieux prévenir les risques de survenue de la maladie d’Alzheimer.

Article écrit le 2013-01-21 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus